Aveyron : la réponse surprenante de la mairie de Nant concernant un cirque itinérant

Publié le Mis à jour le

L'installation temporaire d'un cirque à Nant crée de l'agitation. A la suite d'un mail courtois pour signaler son opposition à la présence d'animaux qui se donnent en spectacle, une Aveyronnaise a reçu un mail pour le moins surprenant de la part de la mairie de Nant.

La petite commune de Nant (12) s’apprête à accueillir le cirque Rozel les 4 et 5 août prochain. Ce qui déplait fortement aux fervents défenseurs des droits des animaux. En effet, le cirque (injoignable) semble présenter plusieurs animaux dont un cheval, un lama, des chiens et des chats...

Une aveyronnaise n’a pas hésité à alerter la mairie, via un mail très cordial pour exposer ses arguments. Et quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’elle a reçu une réponse (non-signée) : une énumération d’interdictions "humoristiques" (ou pas) sur la détention d’animaux domestiques et la maltraitance animale.

Ci-dessous la réponse complète :

Votre requête, sera soumise au conseil municipal, en même temps que l’interdiction d’avoir :

- des oiseaux en cage ;
- des chiens en laisse ;
- des chats enfermés dans les appartements ;
- des insecticides et des tapettes à mouches qui sont d’horribles instruments pour nos amis les insectes ;
- des tapettes à souris qui font mourir ses adorables animaux domestiques dans d’affreuses douleurs ;
- des pièges à insectes ;
- des raticides.

Interdiction :

- de tuer les escargots, limaces et chenilles ;
- d’euthanasier chiens et chats, sans l’avis d’un comité d’éthique ;
- de stériliser votre chat car cela revient à freiner son épanouissement ;
- d’atteler des chevaux à des charrettes ;
- de monter sur les chevaux et donc des courses, spectacles et épreuves sportives mettant en scène des animaux ;
- de parquer les brebis qui ont le droit d’aller s’amuser avec les loups ;
- de la chasse et de la pêche ;
- des boucheries.

Et bien sûr, d’interdire les plantes en pot, car elles ont le droit de regagner la pleine terre.

Cordialement. 


Contacté par France 3, le maire sans-étiquette de Nant, Richard Fiol, assume avoir écrit lui-même cette réponse. "Il y en a quelques uns qui l'ont mal pris, explique-t-il. Mais la majorité des gens que j'ai croisé en ont rigolé."

Les associations de défense des animaux montent au créneau


Après la publication de l'article, deux associations de défense des animaux (Fondation 30 Millions d'Amis et PETA) ont décidé de répondre au maire de Nant. La présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis, Reha Hutin, exprime sa "consternation" à la lecture de la réponse de Monsieur Fiol. Selon elle, "aujourd'hui, la captivité des animaux pour distraire le public (n'est pas) un sujet de moquerie comme en atteste votre réponse.

De son côté, l'association PETA "demande à Monsieur Fiol de prendre la décision d'interdire la venue des cirques qui détiennent et exploitent des animaux."