Coronavirus : à Figeac, les deux poids lourds de l'industrie locale à l'arrêt

Figeac Aéro, un acteur majeur dans le secteur de la sous-traitance aéronautique / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI
Figeac Aéro, un acteur majeur dans le secteur de la sous-traitance aéronautique / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI

Figeac Aéro et Ratier Figeac, deux mastodontes du secteur de la sous-traitance aéronautique à l’arrêt depuis mercredi soir. Face à l’épidémie de coronavirus, les deux fleurons de l’industrie figeacoise ont décidé de fermer leurs unités de production.
 

Par Eric Marlot

Chez Ratier Figeac, les machines sont à l’arrêt depuis ce jeudi 7 heures. Une décision prise par la direction de l’entreprise afin d’assurer la protection des 1200 salariés qu’abrite le site historique du fabricant d’hélices et d’équipements de cockpit.
 

Une fermeture attendue par les syndicats


La décision de la direction de Ratier Figeac vient après un débrayage d’une partie des salariés ce mercredi après-midi. Des salariés qui demandaient l’arrêt de la production depuis le début de l’épidémie en raison du risque sanitaire. Selon les syndicats, les risques de propagation du virus sont bien réels, les personnels étant contraints de se changer dans des vestiaires exigus et devant partager des outils sur la chaine de production

Pour la direction, pas question pourtant de fermer l’usine jusqu’à la fin du confinement comme le demandent les syndicats. Le PDG de Ratier avait programmé la reprise de la production pour le 23 mars, expliquant aux salariés vouloir profiter de ces quelques jours de fermeture pour procéder à un nettoyage en profondeur de toute l’entreprise, des postes de travail et d’opération mais aussi évaluer et mettre en place des mesures supplémentaires pour limiter au maximum le risque de propagation du Covid-19. A l'issue d'un CSE extraordianire convoqué ce vendredi, la direction a finalement reporté la reprise au mercredi 25 mars à 6 heures.
 
 

Des salariés inquiets

Arrêt des machines également chez Figeac Aéro qui a publié un communiqué sur son site Internet pour expliquer cette fermeture temporaire de l’ensemble de ses sites français. Une décision prise en concertation avec ses donneurs d’ordre. Le groupe assure cependant être en capacité d’assurer, si nécessaire, une continuité régulée des livraisons et de la chaîne logistique et précise que l’activité se poursuit dans les usines du groupe situées à l’étranger mais que la production reste fonction du contexte sanitaire local.
Le site figeacois qui emploie un peu plus de 1000 personnes va avoir recours au chômage partiel. Une annonce qui inquiète au sein des ateliers dans un contexte difficile pour le secteur aéronautique. Contrairement à Ratier, Figeac Aéro n’a pas pour l’instant annoncé de date de reprise de son activité.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus