DROGUE. Un homme meurt après avoir été roué de coups en bas de son immeuble, il s'opposait à l'installation d'un point de deal

Le drame s'est déroulé à Cahors dans le département du Lot. Un homme est mort après avoir été roué de coups par des jeunes sur un point de deal. Ses agresseurs ont pris la fuite.

Un homme de 36 ans est mort de ses blessures après une altercation avec des jeunes, à Cahors dans le département du Lot. Le drame, qui s'est déroulé dans la soirée du vendredi 5 juillet 2024, serait lié à l'installation d'un point de vente de drogue au pied de l'immeuble où la victime résidait, selon les premiers éléments de l'enquête.

Roué de coups et laissé inconscient

La victime de nationalité russe est inconnue des services de police, selon une source de l'AFP. L'homme de 36 ans serait descendu au bas de son immeuble vers 21h30 après avoir eu des mots avec des jeunes installés sur ce qui semble être un nouveau point de deal.

"Une fois dehors, les jeunes le rouent de coups, puis prennent la fuite, le laissant inconscient", indique une source policière. Transporté à l'hôpital dans un état critique, ce père de famille a succombé à ses blessures le lendemain.

Plusieurs altercations


Selon les premières informations recueillies par la police, ce n'était pas la première altercation entre cet habitant de Cahors et ses agresseurs. Toujours selon la source policière citée par l'AFP, "la victime connaissait depuis plusieurs jours des altercations avec des individus, consécutives à la constitution d'un nouveau point de deal à proximité de son domicile".

Une enquête a été ouverte et confiée à la police nationale. Les auteurs de l'agression étaient toujours en fuite ce lundi 8 juillet 2024.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité