Le mouvement complotiste et antisystème One Nation sur le point d'acquérir un domaine dans le Lot

Le mouvement complotiste One Nation est sur le point de s'installer dans le Lot. Deux figures de cette mouvance antisystème ont lancé l'acquisition d'un domaine sur la commune de Sénaillac-Lauzès, dans le Lot, via un fond de dotation et un financement participatif.

"Non je ne suis pas au courant. Et non, je ne connais pas ce mouvement et ces personnes." Le maire de Sénaillac-Lauzès (Lot), Christophe Bénac, ne cache pas son étonnement. Pourtant, depuis plusieurs semaines, des membres du mouvement complotiste et antisystème One Nation s'attellent à acquérir un domaine de 200 hectares sur sa commune pour un montant de 800.000 euros.

Un "Centre rural des Arts et des Sciences" labellisé One Nation

Sur un site internet spécialement créé pour l'occasion, deux figures de cette mouvance, Alice Pazalmar et son conjoint Sylvain, travaillent à présenter leur projet d'acquisition afin d'y installer "un Centre rural des Arts et des Sciences, un Laboratoire de recherche au service de la transition". À l'aide des photos du bien mises en ligne et d'une recherche sur internet, il est facile de localiser ce domaine isolé dans le sud de la petite commune de 124 habitants. 

Comme le décrit l'annonce de l'agence immobilière en charge de sa vente et comme il est possible de le constater sur cette carte, l'ensemble comporte un logis du 18ème siècle, une ancienne chapelle, une métairie et de nombreuses dépendances étalées sur les 200 ha de prairies et bois de la propriété.

Dans une vidéo de présentation, les deux initiateurs du projet expliquent l'objectif de cet achat :

200 hectares de Nature nous attendent sur les Causses du Quercy, prêts à devenir un laboratoire d’expérimentation libre pour incarner un nouveau paradigme. Nous y voyons une Bulle d’Amour où rêver et incarner la Nouvelle Terre. Un écrin de verdure où exprimer nos plus hauts potentiels ingénieux et créatifs dans tous les sujets de la vie. Ce lieu sera ouvert à tous mais pas à n’importe qui… OneLab est une Oasis OneNation au service de l’émancipation. Seront les bienvenus toutes celles et ceux qui s’engagent sans concession sur la voie du Cœur. Les Apprentis-Sages animés d’un profond désir de lâcher dans la joie l’ancien y trouveront une terre pour réécrire les règles de ce grand jeu qu’est la Vie

Alice Pazalmar et Sylvain

219 000 euros de dons en quelques jours

Pour y parvenir, un financement participatif a été lancé. Mardi 28 septembre 2021, près de 219 000 euros avaient déjà été récoltés.

En parallèle, un fonds de dotation, dont le siège social est situé à Robion dans le Lubéron (Vaucluse), a été créé. Un outil de financement "au service de la philanthropie et du mécénat, grâce à la capitalisation des dons qu'il reçoit" comme le décrit le ministère de l'Économie et des Finances.

"Ce financement participatif est ouvert pour libérer ces 200 hectares et transformer la notion de propriétaire en Gardiens de la Terre. Les dons offerts permettent l’émergence de ce rêve qui pétille en beaucoup d’entre nous. C’est un mécénat du cœur qui n’ouvre à aucune contrepartie, achat de parcelle ou acte de propriété", assurent Alice Pazalmar et son conjoint Sylvain.

L'agent immobilier s'occupant de la vente du domaine explique qu'un compromis a bien été signé. "Le dossier est désormais entre les mains du notaire. Il n'y a pas le moindre problème concernant cette acquisition. Tout y est légal" assure-t-il, précisant que les futurs acquéreurs ne correspondent pas à la description que France 3 Occitanie lui en a faite. 

Un mouvement en lien avec l'enlèvement de la petite Mia

Selon, Sylvain de One Nation lui-même, au total cinq personnes participeraient à l'achat de ce bien à l'aide du Fonds de dotation et du financement participatif : lui, Alice Pazalmar et trois autres membres ou proches du mouvement.

Le nom de One Nation revient fréquemment dans l'actualité depuis plusieurs mois. Comme révélé par nos confrères de France Info en avril 2021, Lola Montemaggi, la mère de la petite Mia, cette petite fille enlevée dans les Vosges, était membre du mouvement complotiste et en lien avec Alice Pazalmar. 

Comme l'explique, Tristan Mendès France, spécialiste du conspirationnisme, les idées du groupe fondé par Alice Pazalmar sont extrêmement proches de celles du mouvement des "êtres souverains".

Cette mouvance est apparue aux Etats-Unis dans les années 1970 et les "êtres souverains" tendent à remettre en cause la réalité de l'État dans lequel ils vivent. Réalité au niveau du droit, de l'administration.

Tristan Mendès France, spécialiste du conspirationnisme

Complotistes, covido-sceptiques, antisystèmes

Depuis 2020, dans des vidéos vues par une audience particulièrement importante, Alice Pazalmar exprime des propos complotistes, covido-sceptiques, anti-vaccination, pro-hydroxychloroquine.

En septembre 2020, dans une déclaration destinée au président de la République, elle s'estime en "sécession" de la société et brûle son passeport.

"Je suis Alice, l’Être humaine biologique qui possède la personne juridique nommée ALICE — au numéro d’inscription 2861175…, créée grâce à l’acte de naissance par la SOCIÉTÉ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE (SIREN 100000017) obtenu par chantage et menace auprès de mes parents biologiques. Vous avez omis lors de ma majorité de renouveler le contrat qui me lie à vous lors de ma majorité en présumant de mon consentement qui depuis n’est donc ni libre ni éclairé.

Soyez donc ici et maintenant dûment et officiellement informés que je retire mon consentement pour vivre dans le cadre de cette SOCIÉTÉ que vous organisez et gérez. (...) Au vu des vastes connaissances à notre disposition, il apparait clairement que l’harmonie serait possible dès aujourd’hui sur Terre. Il est tout aussi évident que vous choisissez chaque jour la voie de la destruction et de l’oppression pour assouvir votre besoin de pouvoir et de domination, dans le mépris le plus total des lois de l’équilibre et de l’Amour qui régissent tout ce qui vit. Vous vous rendez ainsi coupables de graves crimes contre l’humanité et contre le vivant que je ne veux plus cautionner un seul jour de ma vie. Vous n’êtes pas dignes d’être dirigeants et votre autorité devient de fait illégitime."

Depuis le début de la pandémie, la présence de cette mouvance inquiète les structures de lutte contre les dérives sectaires. En avril 2021, Info Sectes Midi-Pyrénées soulignait dans la presse régionale que "certaines dérives de type survivaliste ou complotiste prospèrent à la faveur de la crise sanitaire". L'association recevait "six à huit appels ou mails par semaine" de personnes inquiètes pour leurs proches ou amis concernés par les groupes complotistes comme "One Nation "ou les "êtres éveillés".

"Cette présence nous inquiète beaucoup, déplore Simone Risch d'Infos-Sectes Midi-Pyrénées. Alice Pazalmar, qui est d'ailleurs un pseudonyme, sait attirer, séduire et motiver les personnes. Elle a d'ailleurs réussi à fédérer plusieurs groupes alternatifs-déviants de toute la France. Cette mouvance complotiste représente selon nous un risque notamment pour les enfant qui pourraient se retrouver coupés du monde, ne plus avoir de relations sociales. Sans parler des éventuels problèmes de santé."

Mais l'association s'étonne aussi du peu de contrôle que rencontre de type de structures de la part des autorités : "Est ce que les institutions les prennent au sérieux ? Pas sûr..."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société religion