• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lot : des enseignants réclament des moyens supplémentaires pour faire face aux incivilités au collège de Souillac

© E. Marlot/France 3 Occitanie
© E. Marlot/France 3 Occitanie

Des enseignants organisent une opération collège mort ce mardi à Souillac dans le Lot. Face aux incivilités ils réclament des moyens supplémentaires. Tous les professeurs sont en grève.

Par Juliette Meurin

Pas d'enseignants et très peu d'élèves. C'est une opération collège mort ce mardi à Souillac dans le Lot.
L'équipe éducative du collège Le Puy d'Alon se mobilise ainsi face à des faits d'incivilités et de violence. 100 % des professeurs sont en grève.

Le climat scolaire se serait dégradé ces derniers mois. Pour les enseignants, les raisons sont multiples. Les effectifs notamment ont augmenté mais pas le nombre de surveillants.
En 4 à 5 ans, on compterait une trentaine d'élèves supplémentaires.

Dans cette zone rurale, les familles en souffrance sociale sont nombreuses. Les familles monoparentales aussi.
Le nombre d'élèves avec des besoins particuliers est également en hausse mais le nombre de places dans les dispositifs de type Ulis n'a pas suivi.

Des enseignants, des représentants de la vie scolaire et des parents d'élèves ont recontré le Diecteur Académique des Services de l'Education Nationale (DASEN) à la mi avril mais ils affirment n'avoir reçu aucune réponse concrète et immédiate. On leur aurait proposé une sorte d'audit pour trouver des solutions.

Pour les grévistes, l'urgence est d'obtenir des moyens humains supplémentaires : 4 postes à temps plein de surveillants contre 2,75 actuellement.


Le Directeur Académique confirme que le nombre de surveillants (Assistants d’éducation ou AED) était jusqu’à présent calibré sur un collège à moins de 300 élèves et qu'une augmentation du nombre de surveillants pourrait être étudiée " si le nombre d’élèves venait à être supérieur au prévisionnel d’effectifs pour la rentrée scolaire 2019". Un point sera effectué fin juin après les inscriptions scolaires.

Il précise que "la question de la vie scolaire dans l’établissement doit être envisagée de manière globale et non pas uniquement sous l’aspect des moyens."
Enfin Il confirme "qu’une équipe d’intervenants du rectorat viendra dans l’établissement pour travailler et accompagner le collège dans l’analyse et l’amélioration du climat scolaire".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus