Un trésor monétaire découvert à Lalbenque dans le Lot lors de fouilles archéologiques

Publié le
Écrit par Eric Marlot

Si Lalbenque est surtout connu des gourmets pour son célèbre marché aux truffes, la petite commune abrite d'autres trésors bien enfouis. C'est ce qu'ont découvert des archéologues en mettant au jour un pot en céramique rempli de 200 monnaies anciennes.

La découverte a été faite à l’occasion d’un diagnostic archéologique préventif réalisé aux abords de l’église Saint-Quirin à Lalbenque (Lot).

La cité, célèbre pour son marché aux truffes hebdomadaire, dissimule visiblement d’autres trésors que le diamant noir. C’est la cellule départementale d’archéologie qui a mis au jour ce trésor monétaire, un pot en céramique rempli d’environ 200 monnaies qui étaient, d’après les premiers éléments observés, disposées dans une bourse en textile.

Les monnaies, reconnues à ce jour, sont des deniers de Cahors et de Rodez, en alliage cuivreux et datables de la fin du XIIe siècle ou du début du siècle suivant, datation qui sera précisée par l’étude numismatique. Ce trésor monétaire n’est pas sans rappeler celui découvert à Gramat (Lot) il y a quelques années ; lequel est en cours d’étude et de restauration dans un laboratoire spécialisé à Toulouse.

A Lalbenque, les sondages archéologiques réalisés pendant neuf jours ont également permis de dégager des maçonneries relevant de bâtiments et/ou d’enclos, ainsi que des traces de sépultures aménagées en coffrage de dalles calcaires, confirmant la présence d’un cimetière sur le site jusqu’au début du XXème siècle.

Les élèves des établissements scolaires de Lalbenque ont eu le privilège de visiter le chantier et d’admirer les découvertes qui y ont été faites, le tout avec, en prime, les explications de l’archéologue du Département en charge de l’opération.

A l’issue de ce diagnostic archéologique, la commune de Lalbenque va aménager l’endroit avec notamment la création d’un amphithéâtre de plein air.