Vous rêvez de cuisiner comme un grand chef ? Dans le Lot, Pascal Bardet partage ses recettes avec vous sur le web

A Saint-Médard (Lot) le restaurant « le Gindreau » (1 étoile au Michelin) a dû, fermer ses portes pour cause de confinement. Pascal Bardet, à la tête de l’établissement depuis 2013 profite de cette pause forcée pour poster des vidéos de recettes sur les réseaux sociaux.
 
Pascal Bardet dans les cuisines du Gindreau
Pascal Bardet dans les cuisines du Gindreau © FTV
Pascal Bardet n’est pas du genre à rester à ne rien faire. Ce figeacois d’origine a succédé à Alexis Pélissou à la tête du Gindreau il y a 7 ans. Auréolé d'une étoile au Michelin, il a fait de ce restaurant, installé dans une ancienne école, un lieu incontournable pour les amateurs de truffes et autres mets délicats.

Confiné dans sa maison de Saint-Médard, le chef a décidé de livrer quelques-unes de ses recettes aux internautes, sur sa page Facebook et son compte Instagram.
 

Une recette par jour

Tout a commencé par une recette de cookies que le chef a réalisée avec ses enfants et dont il a mis quelques photos en ligne. Comme ça, pour s’amuser. Il ne se doutait pas alors de l’avalanche de commentaires que cela allait susciter chez les internautes désireux d’obtenir la recette pour s’essayer eux aussi à l’art culinaire.
 

Pascal Bardet décide alors, avec l’aide de sa fille (qui réalise les vidéos et le montage) de mettre en ligne un tutoriel décrivant pas à pas les étapes de sa recette. En quelques jours, sa page Facebook arrive à saturation avec 5000 abonnés.

Ça m’occupe, ça occupe aussi mes enfants, Chloé fait les vidéos et le montage et Théau m’aide aux fourneaux. Et en même temps, je fais à manger pour toute la famille. Tout le monde y trouve son compte.

Pascal Bardet – Chef étoilé

C’est alors que germe en lui l’idée de mettre en ligne une recette par jour. Si le confinement doit durer, je ne sais pas si je pourrai tenir le rythme dit-il.

 
Voir cette publication sur Instagram

Truite dorée, du moulin, beurre blanc, écorce de citron, ails sauvage et épinard frais

Une publication partagée par Pascal Bardet (@pascalbardet) le

 
Tous les matins, Pascal Bardet se met donc aux fourneaux dans la cuisine de sa maison lotoise. Au programme, une recette réalisable par tous avec des produits locaux des ingrédients que tous les ménages ont dans leurs placards ou leur frigo.

Un rendez-vous décontracté pour lequel le chef a abandonné le tablier et la toque. Il cuisine en polo comme on le fait en famille. Et sa famille grandit de jour en jour. A chaque nouvelle publication, ce sont entre 1000 à 1400 internautes qui visionnent la vidéo. Certains envoient au chef la photo du plat qu’ils ont réalisé en suivant ses conseils. D’autres l’interpellent sur une difficulté qu’ils n’arrivent pas à surmonter.
 

C’est toujours avec plaisir que Pascal Bardet leur apporte une réponse. Comme tous les chefs, il considère que la cuisine est avant tout un partage.

Quand on cuisine, c’est avant pour tout donner du plaisir. Aujourd’hui, ce qui me manque le plus, c’est le bonheur que je lis dans les yeux de mes clients quand ils quittent le restaurant.

Une recette de solidarité

Pour ses recettes, Pascal Bardet se fournit chez les producteurs locaux, les mêmes que ceux avec lesquels il travaille pour le restaurant. De là lui est venu une autre idée : mettre en place un point de distribution pour les villageois de Saint-Médard. Les habitants pourront passer leur commande chez les producteurs et seront livrés à un point de ralliement situé en centre-bourg de façon à permettre aux personnes âgées de s’y rendre sans avoir à faire un long trajet. Un projet favorablement accueilli par les producteurs dont beaucoup ont vu leurs ventes diminuer avec les mesures de confinement.
 L'initiative a donné des idées, dans le Lot, à d'autres chefs. Stéphane Andrieux du Château de la Treyne, à Lacave (Lot), a ainsi décidé de suivre l'exemple de Pascal Bardet. Pour le plus grands bonheur des gourmets et des gourmands.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : envie d'évasion réseaux sociaux