La Préfecture de Lozère a fait arrêter Moussa Tambadou pour le conduire au centre de rétention administrative de Toulouse en vue de son expulsion

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon
Le jeune Moussa a été arrêté ce matin
Le jeune Moussa a été arrêté ce matin © MAXPPP

30 000 signatures en soutien à Moussa, un jeune Malien apprenti dans une blanchisserie menacé d’expulsion avait été recueillies avant son arrestation.

La Préfecture de Lozère a fait arrêter le jeune Moussa Tambadou pour le conduire au centre de rétention administrative de Toulouse en vue de son expulsion.

Moussa avait eu un contrat d'apprentissage d'un an à la blanchisserie le Lavoir des Causses et cette entreprise lui offrait un CDI à l'issue de sa formation. 

Le jeune Malien travaillait dans cette entreprise comme apprenti depuis septembre 2020. Mais à sa demande de régularisation, après ses 18 ans, son titre de séjour a été refusé.

Il a reçu une obligation de quitter le territoire français le lundi 26 juillet. Assigné à résidence, Moussa ne pouvait plus travailler à la blanchisserie, malgré une promesse d’embauche en CDI.

Dans une publication Facebook, l' ancien employeur de la blanchisserie du Lavoir des Causses avait bon espoir pour Moussa , installé à Mende. 

La préfète de Lozère lui a accordé une prolongation de son Obligation de Quitter le Territoire Français pour une durée de 6 mois. Un signe d'espoir pour Moussa... on n'en sait rien mais on travaille pour apporter à la préfecture de Lozère la preuve formelle de son identité et ainsi peut-être revoir leur position sur la situation de notre jeune apprenti," indique la publication en date du 19 décembre. .  

Moussa a été arrêté ce matin et placé au centre de rétention de Toulouse en attendant d'être reconduit à la frontière. 

Une pétition ayant reçu près de 30 000  signatures avait été mise en ligne. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.