La récolte des narcisses sauvages débute sur l'Aubrac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

C'est une cueillette unique en France, celle du narcisse du poète. Chaque année à la fin du printemps, l'Aubrac se couvre naturellement de ces fleurs et donne une odeur incomparable au lieu. Une ambiance qui a inspiré les plus prestigieux parfumeurs. L'essence du narcisse de Lozère est une star.



Même dans ses rêves les plus fous, un jardinier ne pourrait espérer une telle scène. Et pourtant, l'image est bien réelle.

A perte de vue, le plateau de l'Aubrac s'est couvert de millions de fleurs blanches.

Des fleurs enivrantes au milieu desquelles un jeune agriculteur balade sa drôle de machine. Un peigne permettant de récolter le narcisse du poète.





Narcissus Poeticus. C'est le nom imagé de cette fleur au parfum incroyable.

A pied ou avec l'aide d'un mulet, les ramasseurs effectuent leur récolte sur la pointe des pieds. Car si son odeur est puissante, le narcisse est extrêmement fragile.

Chaque année, à la fin du printemps, il pousse naturellement sur le plateau de l'Aubrac.



Une fois récoltés, les narcisses sont vendus à une usine d'Aumont Aubrac. C'est une unité du numéro 1 mondial de la production d'arômes et de parfum.

Pour transformer les fleurs, on les plonge dans une cuve avec un solvant.



Le résultat de l'opération est contenu dans un bidon. Il s'agit de la concrète, un extrait hyper-concentré.



Les parfumeurs du monde entier utilisent ce concentré unique des narcisses de Lozère. Le dernier en date à avoir mis l'Aubrac dans son flacon est la maison Hermès, avec son nouveau parfum au nom équivoque : Narcisse bleu.



 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité