• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le projet de pisciculture à Florac fait polémique

La vente des bassins de la ville de Florac (Lozère) pour relancer la pisciculture ne fait pas que des heureux dans la commune. / © France 3 Languedoc-Roussillon
La vente des bassins de la ville de Florac (Lozère) pour relancer la pisciculture ne fait pas que des heureux dans la commune. / © France 3 Languedoc-Roussillon

La mairie veut relancer l'élevage de truites, fermé depuis 2011. Mais la vente du site divise la population qui aimerait que la municipalité conserve ce patrimoine. 

Par Claire Pain


Un couple d'origine turque a racheté à la mairie de Florac (Lozère) les bassins de pisciculture et le moulin attenant. Coût de leur investissement pour également remettre en état les locaux : 180.000 euros.

Dès le printemps 2016, ils développeront sur ce site un élevage de truites (abandonné en 2011) et souhaitent également ouvrir un restaurant dans les 2 ans. Xavier Seremet évoque aussi son envie d'en faire un atout touristique en accueillant les visiteurs curieux de découvrir sa production ou le moulin. 

Pour une partie des habitants de la commune lozéroise, cette vente a du mal à passer. Pour Jean-Louis Boutonnet, président de l'association "Fleur des eaux", ces bassins et le moulin appartenaient au patrimoine public depuis 1952 et incarnaient donc l'âme du village. Il aurait préféré que la mairie propose une location comme c'était le cas auparavant. 

Polémique élevage truites Florac

 

Un calendrier qui passe mal


La mairie de Florac n'aurait informé la population de son intention de vendre que fin octobre 2015, ne laissant que peu de temps aux autres candidats éventuels pour boucler leur projet. Christian Huguet, le maire socialiste de Florac, se défend : il a été convaincu par le projet de pisciculture de Xavier. La vente permettait aux banques de s'engager, contrairement à une location.  

Les opposants ont annoncé leur intention de déposer un recours devant le tribunal administratif.

 / © France 3 Languedoc-Roussillon
/ © France 3 Languedoc-Roussillon

 

A lire aussi

Sur le même sujet

... adoptée par les cyclistes

Les + Lus