Cet article date de plus de 4 ans

Lozère : les particuliers partent en guerre contre les sangliers

En Lozère, les sangliers se multiplient et causent de nombreux dégâts. Et les particuliers sont démunis. L'indemnisation mise en place par les fédérations de chasse en cas de saccage ne les concerne pas.
Une laie et ses petits. Archives 2010.
Une laie et ses petits. Archives 2010. © FREDERICK FLORIN / AFP
Même si la période de chasse a été étendue ces dernières années, les sangliers sont de plus en plus nombreux et s'approchent de plus en plus des habitations.En Lozère,  un peu plus de 10 000 sangliers ont été prélevés sur la dernière campagne de chasse.

Jardins saccagés, terre retournée, bosses et fosses creusées sur plusieurs mètres. Beaucoup de particuliers dénoncent les dégâts conséquents sur les récoltes et aussi dans les jardins. 

Ces dégâts causés chez les particuliers ne sont pas indemnisés contrairement à ceux provoqués chez les agriculteurs.  
Cette année, certains dénoncent des ravages plus importants que les années précédentes.


Le reportage de J.P Faure et Y.Le Teurnier

durée de la vidéo: 02 min 10
Lozère : les particuliers en guerre contre les sangliers ©France 3 LR


Quelles solutions ?


De nombreuses solutions ont déjà été mises en place, comme par exemple l’installation de clôtures électriques pour stopper la venue des sangliers. Pour André Théron, président de la Fédération de chasse de Lozère, la solution passe par les chasseurs pour diminuer la prolifération des sangliers : «Seuls les prélèvements effectués à la chasse permettront de diminuer cette population de sanglier».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie chasse sorties et loisirs environnement société agriculture animaux