La Lozère, département champion de France de l'aide au handicap

illustration / © Maxppp
illustration / © Maxppp

Les départements ont attribué en 2015 près de 4,3 millions de prestations au titre de l'aide sociale, en hausse de 2%, pour une dépense nette estimée à 33 milliards d'euros, selon une étude de la Drees. En Lozère, le nombre d'allocataires de l'aide au handicap est le plus important de France.

Par FD avec afp

Cette augmentation s'explique notamment par une hausse de 4% du nombre d'aides versées aux personnes en situation de handicap et de 3% des effectifs des allocataires du revenu de solidarité active (RSA) socle, précise la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

Concernant l'aide au handicap, la Lozère se distingue avec le taux de bénéficiaires le plus élevé au plan national : 15,2 mesures pour 1.000 habitants, précise la Drees. Elle débourse 12 millions d'euros par an environ.
De plus, 9 millions vont à l'APA, 2,8 millions aux personnes âgés, 6,3 millions au RSA et 4,5 millions à la famille.

Retrouvez le site du département.

La dépense annuelle d'aide sociale estimée à 550 euros par habitant


Le nombre d'aides sociales accordées aux personnes âgées et de mesures d'aide sociale à l'enfance a augmenté mais plus modérément (+1% chacun).
Par rapport à 2014, la dépense annuelle nette des départements pour ces quatre postes est passée de 32 à 33 milliards d'euros, soit une hausse de 3%, ajoute cette étude.
En moyenne, 64% des dépenses de fonctionnement sont consacrées à l'aide sociale, une part qui varie de 39% à 75% selon les départements.
En proportion, plus d'un tiers de ces dépenses (34%) concernent l'insertion (RSA), 23% l'aide sociale à l'enfance, 22% l'aide aux personnes handicapées et 21% l'aide aux personnes âgées.

Néanmoins, des disparités existent entre les territoires.
Ainsi, on trouve moins de personnes âgées dépendantes bénéficiaires d'une aide sociale en région parisienne et plus dans certains départements du sud de la France, davantage de mesures d'aide sociale à l'enfance de l'extrême Nord-Est au Sud-Ouest mais peu dans les territoires les plus denses (Région parisienne, métropole de Lyon, Bouches-du-Rhône).

Les allocataires du RSA, dont "la géographie reflète celle de la pauvreté", sont eux "surreprésentés dans les territoires d'Outre-mer, mais également aux extrêmes nord et sud de la France métropolitaine, ainsi que dans la Seine-Saint-Denis".
L'aide sociale relève de la compétence des conseils départementaux depuis les lois de décentralisation de 1982-1983.
Cette étude prend en compte la France métropolitaine et les DOM (hors Mayotte).

A lire aussi

Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus