• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lozère : le projet de désenclavement routier en bonne voie ?

La RN.88 en Lozère. / décembre 2018. / © Y. Le Teurnier / France 3 LR
La RN.88 en Lozère. / décembre 2018. / © Y. Le Teurnier / France 3 LR

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a présenté le 26 novembre dernier, son projet d'orientation des mobilités. Parmi les points abordés : un plan de désenclavement d'une vingtaine d'axes routiers en France, dont la RN.88 en Lozère.

Par Olivia Boisson


Le 26 novembre dernier, Elisabeth Borne, ministre des Transports, présentait son projet de loi mobilité en conseil des ministres. Pour mener à bien sa mission, elle a annoncé le déblocage d'un milliard d'euros.

Une promesse : s'attaquer au désenclavement de la Lozère, en transformant la Route Nationale 88 en deux fois deux voies.
 

C’est pour accélérer le traitement des routes qui ne donnent pas un service satisfaisant à ceux qui les empruntent. C’est traiter ces itinéraires, la Lozère, la RN.88 donc c’est accélérer le traitement de ces itinéraires.

 

Une promesse non tenue depuis 20 ans !



La Lozère est le seul département d'Occitanie à ne pas avoir d'accès par la voie rapide à sa préfecture de région Toulouse. L'autoroute A.75 se situe en effet à 30 kilomètres du chef-lieu de la Lozère, Mende.
 
Le trajet entre Toulouse et Lyon est plus rapide en passant par l'autoroute, ce qui fait de la RN88 un itinéraire délaissé des usagers. / © France 3 LR
Le trajet entre Toulouse et Lyon est plus rapide en passant par l'autoroute, ce qui fait de la RN88 un itinéraire délaissé des usagers. / © France 3 LR

La RN.88 relie Lyon à Toulouse en passant par la Lozère. Seulement voilà, si vous empruntez cette route, plus courte de 70km, mais limitée à 80km/h, il faudra compter une heure de plus que par l’autoroute. La RN88 est donc aujourd’hui délaissée. Elle participe pourtant au désenclavement des territoires ruraux de 8 départements. Le Rhône, la Loire, la Haute-Loire, l'Ardèche, la Lozère, l'Aveyron, le Tarn et la Haute-Garonne.

 

Une importance économique


Si pour les élus, l'importance de ce désenclavement est avant tout écologique, elle est aussi économique. Aurélie Maillols, la vice-présidente (PS) du Conseil Régional s'explique :
 

L’économie aujourd’hui est plus numérisée qu’il y a quelques temps, elle n’est pas entièrement dématérialisée. Pour transporter du bois, il faudra toujours ou un transport routier, ou un transport ferroviaire. Mais dans tous les cas le désenclavement physique est vraiment important pour l’économie de notre département.
 


Un budget suffisant ?



La mise à 2x2 voies de la RN.88 serait donc une solution au désenclavement de la Lozère. Un dossier vieux de 20 ans mais qui pourrait aujourd’hui ressusciter grâce à l’annonce de la Ministre des Transports.

Pour Pierre Morel-à-L'Huissier, député LR de la Lozère, ce projet pourra être réalisé à condition d’avoir le budget suffisant.

Le segment de la Lozère c’est 1 milliard d’euros. Pour toutes les routes nationales, ils veulent mettre en France 1 milliard d’euros. On va obtenir des petites séquences, des petites sections, 4 ou 5 petites sections comme Mende Langogne, la jonction entre Mende et l’A75. Toute la RN88 en 2x2 voies ça va être compliqué.



Le projet de loi d’orientation des mobilités sera présenté au Sénat et à l’Assemblée Nationale au mois de février. Le montant de l’enveloppe accordée à la Lozère y sera alors défini.

Reportage d'Ophélie Le Piver, Yannick Le Teurnier et Sandrine Bonnefond.
Lozère : le projet de désenclavement en bonne voie ?
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a présenté le 26 novembre dernier, son projet d'orientation des mobilités. Parmi les points abordés : un plan de désenclavement d'une vingtaine d'axes en France, dont la Lozère. - France 3 LR - O. Le Piver - Y. Le Teurnier - S. Bonnefond

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : le projet de désenclavement en bonne voie ?

Les + Lus