Cet article date de plus de 4 ans

Madrid, 26 mai. Un grand toro de Jandilla et une superbe faena de Castella

Comme à Séville il y a deux semaines, Sébastien Castella a loupé l'estocade a près avoir donné une magnifique faena. Comme Derramado (de Victoriano del Río) il y a 3 semaines à Sévillle, Hebrea a donné une vuelta al ruedo posthume. Dans n'importe quelle autre arène, il aurait été gracié.
En bonne logique, Sébastien Castella aurait dû sortir ce vendredi par la Grande Porte des arènes de Madrid pour la cinquième fois de sa carrière. Jamais sans doute il n'a donné dans cette arène après-midi aussi pleine de torería. La faena des deux oreilles au toro d'Alcurrucén il y a deux ans était sans doute moins dense que celle donnée à Hebrea, un toro - il faut le dire - de très grande classe.

Le galop parfaitement rythmé de cet exemplaire de Jandilla a fait rugir le public quand il l'a vu s'élancer sur le cheval du picador José Doblado.
José Chacón a tiré parti de cette course harmonieuse pour réussir deux paires de banderilles impeccables et il a salué.
Dans la muleta de Castella, le galop n'a pas cessé et Sébastien a toréé avec un cran et un délié qui sont la marque des grands. Plus à l'aise dans les derechazos que dans les naturelles (le toro a été sur le point de le déborder sur la corne gauche), le torero français s'est offert deux changements de mains de haut vol. Le deuxième surtout est une sorte de chef d'œuvre.
La demie épée portée en arrière de la croix a été longue à faire son effet et le Président n'a accordé en toute logique qu'une oreille.

Le toro remplaçant de Salvador Domecq chargeait sans classe ni rythme. Castella lui a donné une faena de guerrier et sans un nouvel échec à l'épée, il aurait peut-être même obtenu une autre oreille.

Paquirri faisait ses adieux à Las Ventas et n'a rien fait qui donne envie de le retenir.
López Simón a semblé hors de forme.


Madrid, 26 mai.

Vendredi 26 mai
Madrid, plaza de toros de Las Ventas
Seizième corrida de la feria de San Isidro.

6 toros de Jandilla et un toro de Salvador Domecq (5-bis) remplaçant un Jandilla renvoyé au corral pour faiblesse. Les Jandilla 2 ( Hebrea, récompensé de la vuelta al ruedo) et 3 sont les meilleurs toros vus à Madrid depuis le début de la feria.

Francisco Rivera "Paquirri": silence et silence
Sébastien Castella : une oreille (un avis) et salut (deux avis)
Alberto López Simón : applaudissements et silence

Temps chaud, veent gênant.
Entrée : Plein

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie