• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Madrid. Fortes signe la meilleure faena de San Isidro jusqu'à présent

Montera vissée sur la tête, muleta dans la main gauche : Fortes hier à Madrid / © Plaza 1
Montera vissée sur la tête, muleta dans la main gauche : Fortes hier à Madrid / © Plaza 1

La feria de San Isidro est jeune : 6 corridas sur 30 seulement y ont été célébrées. La patte de Simon Casas, le nouveau maître des lieux, ne s'y fait pas encore sentir. Comme les années précédentes, les toros sont lourds, les aficionados intraitables et les toreros à la peine. 

Par Joël Jacobi

Une seule ovation pour Javier Jiménez le jeudi 11 mai avec des toros de la Quinta qui ont mis en difficulté Alberto Aguilar et blessé David Galván.

5 toros à peu près impossibles et un correct de El Ventorrillo le vendredi 12. Résultat 5 silences (et 4 avis) pour Eugenio de Mora, Morenito de Aranda et Román. Et une oreille de "peu de poids",  la première et la seule de la feria pour l'instant, pour Morenito de Aranda 

Très lourde et très mauvaise corrida de El Pilar le samedi 13. En échec au descabello, David Mora voit le cinquième rentrer vivant au toril (trois avis) et Diego Urdiales comme José Garrido écoutent le silence.

La corrida à cheval du dimanche 14 ne relève pas le niveau. Les toros de Benítez Cubero ne durent pas. Silence pour Andy Cartagena et Manuel Manzanares, une vuelta pour Sergio Galán.

Le lundi 15, jour de la San Isidro, les toros de Montalvo ne donnent guère de jeu, sauf le quatrième. Et les trois toreros engagés, trois favoris de ces arènes, ne trouvent pas la connexion avec les gradins. Quelques applaudissements pour Curro Díaz et silence pour Paco Ureña et Alberto López Simón. En outre Paco Ureña a été spectaculairement accroché et le banderillero Manuel Múñoz gravement encorné (cuisse gauche).

Fort heureusement hier (mardi 16 mai), la feria a sans doute pris un tournant grâce à Fortes (anciennement Saúl Jiménez Fortes), un torero qui arrive peut-être enfin à maturité après des saisons de galère.

Mardi 16 mai, Madrid.

Mardi 16 mai
Madrid, plaza de toros de Las Ventas
Sixième corrida de la feria de San Isidro.

Toros de Lagunajanda
Juan del Álamo : silence et silence
Fortes : vuelta (un avis) et silence (un avis)
Román : ovation (un avis) et silence (un avis)

Entrée : 1/2

Le bilan comptable est maigre, aussi maigre que les jours précédents. Mais "il y a eu course" hier à Madrid. La vaillance sans limite de Román et la torería de Fortes (la faena, montera sur la tête, au troisième!) constituent, souhaitons-le, le vrai départ de la feria.




Sur le même sujet

Montpellier : le trophée de la Coupe du monde de foot féminin

Les + Lus