Maxime Solera, Zocato et Aurora Algarra sont dans Signes du toro

Aurora Algarra, ganadera.
Aurora Algarra, ganadera. © MD / SDT
Pour la troisième étape de son itinéraire estival, voici Zocato à Pamplona. Depuis 30 ans, son emploi du temps du mois de juillet est calé sur les fêtes de la San Fermín. Du 7 au 14, ne le cherchez pas ailleurs que dans la capitale de la Navarre!

Du coup, il n'a jamais vu - et ne verra jamais - Céret de toros, la feria catalane immuablement programmée les 13 et 14. Il a loupé en particulier la faena de Maxime Solera, un novillero désarmant de courage et de sincérité. Son estocade-sans-muleta-et-avec-salto-avant-sur-le-dos-du-novillo a fait beaucoup parler d'elle et a réuni plusieurs milliers d'internautes. Mais il ne faudrait pas qu'elle occulte l'essentiel : ce garçon est capabe de toréer tout simplement très bien!

A part le sixième, les toros de Luis Algarra ont déçu jeudi dernier à Mont de Marsan. Il y a quelques années, nous avions rencontré Aurora, la propriétaire de ce fameux élevage.
 
Pampelune, Céret et la ganaderia Luis Algarra dans Signes du toro.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie