Meurtre de Myriam Fedou Bonsirven : 18 ans de réclusion contre le tireur, 16 et 15 ans pour deux de ses co-accusés

Le verdict de la cour d'assises du Tarn est tombé ce vendredi 18 juin dans le procès des meurtriers de Myriam Fedou Bonsirven en septembre 2017. 18 ans de réclusion ont été prononcés pour Fabrice Eyglier, le tireur présumé. 16 et 15 ans pour deux autres accusés, Anissa Dubreucq et Habib Ryan.

Le procès du meurtre de Myriam Fedou Bonsirven s'est conclu ce vendredi soir devant la cour d'assises d'Albi. Les trois principaux accusés ont été condamnés à des peines de 18, 16 et 15 ans de réclusion.
Le procès du meurtre de Myriam Fedou Bonsirven s'est conclu ce vendredi soir devant la cour d'assises d'Albi. Les trois principaux accusés ont été condamnés à des peines de 18, 16 et 15 ans de réclusion. © Véronique Galy / FTV

Des condamnations à 18 ans de réclusion contre Fabrice Eyglier, le tireur présumé et de 16 et 15 ans pour deux de ses co-accusés, Anissa Dubreucq et Habib Ryan ont donc été pronocées ce vendredi dans le procès des meurtriers de Myriam Fedou Bonsirven, commis en septembre 2017. Pour ce crime, 5 accusés comparaissent depuis lundi devant la cour d'assises d'Albi. Le verdict est légérement plus clément que les peines de 18 à 20 ans initialement requises par l'avocat général, Chérif Chabbi,  ce jeudi 17 juin.

Il avait tenu compte du fait que les auteurs de ce meurtre abominable avaient regretté leurs actes  et n'avait donc pas requis la perpétuité que certains accusés encouraient.

Une spirale infernale

Les faits qui leur étaient reprochés datent de septembre 2017 : ces cinq personnes, toutes d'origine tarnaise, âgées de 20 à 34 ans et évoluant dans un milieu marqué par l'alcoolisme et la toxicomanie, ont été prises dans une spirale infernale. Anissa Dubreucq soupçonnait sa meilleure amie - Myriam fedou Bonsirven, une Castraise âgée de 37 ans - d'avoir joué un rôle dans le vol de sa voiture.

Avec ses complices, ils ont enlevé la victime et l'ont emmenée dans une maison isolée et abandonnée, du côté de Cambon-lès-Lavaur (Tarn) pour l'interroger : l'un d'eux, Fabrice Eyglier, était armé d'un pistolet, il l'a braqué sur le front de la victime et le coup est parti, tuant Myriam fedou Bonsirven. Il a reconnu les faits mais pour sa défense il a toujours affirmé qu'il n'avait pas voulu tirer et regrettait son geste.

C'est dans cette maison isolée, sur la commune de Cambon-lés-Lavaur (Tarn) que Myriam Fedou Bonsirven a été emmenée, séquestrée et interrogée, avant que son meurtre soit commis.
C'est dans cette maison isolée, sur la commune de Cambon-lés-Lavaur (Tarn) que Myriam Fedou Bonsirven a été emmenée, séquestrée et interrogée, avant que son meurtre soit commis. © FTV

Contre lui l'avocat général a requis 20 ans de réclusion. Il en a requis 18 contre Anissa Dubreucq, instigatrice de l'enlèvement suivi de séquestration et de meurtre, ainsi que contre son compagnon Habib Ryan.

Un autre des protagonistes, David Rouge, a d'abord tenté de scier le crâne de la malheureuse pour en extraire la balle ; contre lui Chérif Chabbi a requis 3 ans d'emprisonnement.

Le cadavre retrouvé brûlé

Le groupe a ensuite emmené le corps de Myriam Fedou Bonsirven dans l'Aude, le long d'une route de campagne (la D 221) entre Roullens et Lavallette et lui a mis le feu après l'avoir arrosé d'essence, abandonnant son cadavre dans le fossé.

C'est une enquête approfondie, menée par les gendarmes de la brigade de Limoux (Aude) avec l'appui de la section de recherches de Montpellier, qui a permis d'identifier la victime puis de remonter jusqu'à ses assassins, identifiés et interpellés en janvier 2018.

La fin d'un procès

Prévu sur une semaine, leur procès devant la cour d'assises du Tarn à Albi s'est donc achevé ce vendredi 18 juin avec le verdict rendu par les jurés en fin d'après midi.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société assises faits divers violence police sécurité