Meurtre lors de la rave party de Saint-Hilaire-d'Ozilhan : deux hommes arrêtés

Laure Beccuau procureur de la République de Nîmes et le lieutenant-colonel François Devigny commandant de la section de recherches de Nîmes / © France 3 LR
Laure Beccuau procureur de la République de Nîmes et le lieutenant-colonel François Devigny commandant de la section de recherches de Nîmes / © France 3 LR

Deux hommes ont été arrêtées dans l'enquête sur le meurtre d'un jeune participant à une rave party à Saint-Hilaire d'Ozilhan (Gard) en juillet 2014. L'un d'eus le tireur présumé a été écroué. La victime tuée par balles avait 24 ans.

Par Laurence Creusot

Les suspects ont été interpellés mercredi 18 novembre lors d'une vaste opération menée par la section de recherches de Nîmes avec le concours du peloton interrégional d'intervention de gendarmerie d'Orange (PIIRG) et un peloton d'intervention de gendarmerie mobile de Marseille, selon les gendarmes de la section de recherche de Nîmes, qui ont souligné la "dangerosité des malfaiteurs".
Deux personnes ont été interpellées, dont le suspect principal des tirs.
Eric Felix assistait à la conférence de presse donnée par le parquet de Nîmes
Meurtre lors d'une rave party dans le Gard : deux hommes arrêtés
Parmi eux l'auteur du tir par balles qui a fait une victime de 24 ans en juillet 2014 Reportage E.Felix - France 3 LR

Les deux suspects ont été présentées cet après-midi à un juge d'instruction au tribunal de grande instance de Nîmes en vue de leur mise en examen. Ils étaient âgés de 18 et 20 ans au moment des faits. 
L'auteur des coups de feu a été mis en examen pour meurtre et écroué. L'autre suspect accusé de sdissimulation de scène de crime, a été placé sous contrôle judiciaire.

Le rappel des faits

Le 13 juillet 2014, vers 2 h00, un jeune homme de 24 ans participant à une soirée techno dans la garrigue à Saint-Hilaire-d'Ozilhan avait été mortellement blessé par plusieurs tirs d'arme à feu, lors d'une altercation avec une autre personne sur un chemin forestier en marge de la soirée.
Un de ses camarades, qui avait tenté de s'interposer, avait été blessé aux bras par les tirs.
Les auteurs des coups de feu avaient pris la fuite. Une information judiciaire avait été ouverte pour homicide volontaire et violences volontaires.

L'enquête

L'enquête s'est orientée vers la commune de Jouques dans les Bouches-du-Rhône.
Deux éléments ont permis de confondre les deux hommes Les gendarmes ont réalisé une enquête approfondie des téléphones portables des centaines de participants de la rave party. Un témoignage a été déterminant car le tireur s'est vanté "d'avoir buté quelqu'un".

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus