Cet article date de plus de 4 ans

Mexico : Grande Porte pour Castella

Un dimanche de toros en Amérique. Nouvelle leçon de tauromachie de Ponce à Medellín. Impressionnant dispositif policier et corrida mi-figue mi-raisin à Bogotá. Entrée acceptable et triomphe de Sébastien Castella à Mexico.
Sébastien Castella. Dimanche 29 janvier, Mexico.
Sébastien Castella. Dimanche 29 janvier, Mexico. © Tadeo Alcina
Medellín (Colombie)
Samedi 28 janvier 2017
Deuxième corrida de la feria de La Macarena.
6 toros de Ernesto Gutiérrez, braves et nobles.

Enrique Ponce : deux oreilles et salut au centre
Andrés Roca Rey : deux oreilles et une oreille
Juan de Castilla (alternative) : une oreille et tour de piste.


Entrée : 4/5

Ambiance euphorique à Medellín.
Juan de Castilla, protégé du peintre Botero (présent en barrera) a pris l'alternative avec le toro Bolefuego, n° 63 et a fini la corrida en jeans après avoir été accroché par le sixième. Ponce, magistral, aurait coupé 4 oreilles sans un mauvais maniement de l'épée.
Roca Rey, inarrêtable à la veille de la corrida avec Castella à Mexico.



Ponce, magistral. Roca Rey, inarrêtable.
Ponce, magistral. Roca Rey, inarrêtable. © Rodrigo Urrego


Bogotá (Colombie)
Dimanche 29 janvier 2017
Plaza Santamaría
Deuxième corrida de la Temporada de la Libertad
6 toros de Las Ventas del Espíritu Santo (propriété de César Rincón), nobles.

Manuel Libardo : applaudissements et silence (un avis)
Miguel Ángel Perera :  applaudissements et  applaudissements
Pablo Hermoso de Mendoza :  applaudissements et une oreille

Entrée ¾. L'imposant dispositif policier a permis aux huit mille aficionados de regagner leurs places sans trop de difficultés. Et de sortir des arènes sans encombres.

Mendoza, au sommet de son art, mit les arènes debout monté sur Disparate et aurait coupé plus d'une oreille avec un meilleur rejón de muerte.
Perera, dominateur mais en échec au moment de l'estocade.
Libardo, un ton en-dessous.



Pablo Hermoso de Mendoza, le seul à couper une oreille à Bogotá dimanche.
Pablo Hermoso de Mendoza, le seul à couper une oreille à Bogotá dimanche. © Rodrigo Urrego

Mexico DF
Dimanche 29 janvier 2017
Plaza Monumental
Douzième corrida de la Temporada Grande
1 toro de El Vergel, donnant un bon jeu, pour le rejoneador et 7 toros de Los Encinos (le septième offert), de belle allure. Les toros 2 (rythme et classe), 3 (excellente corne gauche et 5 (primé de l'arrastre lento) autorisaient le buen toreo.

Jorge Hernández Gárate (rejón) :  applaudissements
Sebastien Castella : salut au tiers et deux oreilles
Octavio García “El Payo”: salut au tiers et silence
Andrés Roca Rey : une oreille, silence et applaudissements (un avis) au toro offert.

Temps frais, vent parfois gênant. Entrée : 19 500 (moins de 1/2).

Castella, avec le meilleur lot, a été inconstant avec le deuxième alternant passages bien templées, séquence embrouillées et longues pauses (estocade basse et descabello) et très brillant avec le cinquième, affichant une maîtrise totale (bonne estocade).
El Payo aurait coupé l'oreille du troisième s'il n'avait pas échoué à l'estocade.
Roca Rey s'est battu avec le lot le plus incommode. Il a tué le quatrième d'une estocade foudroyante ce qui lui a valu une oreille partiellement protestée (il l'a d'ailleurs "cachée" pour donner son tour de piste). Ni le 
septième, ni le huiitème (offert par le torero péruvien) ne permettaient quoi que ce soit.

 

Castella, 2 oreilles,a relancé la "Temporada Grande" de Mexico qui en avait bien besoin.
Castella, 2 oreilles,a relancé la "Temporada Grande" de Mexico qui en avait bien besoin. © EFE

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie