Le MIAM de Sète célèbre l'art du “mal-fait” de la culture populaire nippone

Héta-Uma, une exposition à découvrir jusqu'au 1er mars 2015, au Miam de Sète
Héta-Uma, une exposition à découvrir jusqu'au 1er mars 2015, au Miam de Sète

Depuis 40 ans, au Japon, des artistes pratiquent un art le Heta-Uma, comprenez : le "'mal fait, bien-fait". Des dessins volontairement maladroits, issus la culture populaire nippone. A Sète, le Miam consacre une grande exposition à ce mouvement, une première mondiale !

Par Isabelle Bris

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le Japon : l'exposition Heta-Uma, au MIAM de Sète vous prospose de découvrir 40 ans d'avant-garde japonaise. 

Les artistes japonais déclinent le Héta-Uma tous les supports Sculpture, dessins, peintures ou collages, dessin naïf ou hyper-réaliste : toutes les techniques et tous les styles sont convoqués dans cette expo en forme d'anthologie. Une première.

Le MIAM de Sète expose les "ratés" japonais
Reportage : A.Grellier et J.Mörch


Le Miam a invité une quinzaine d'artistes à produire directement sur place une partie des oeuvres exposées. Héta-Uma, cet art sale mais beau ou salement beau, se découvre au Miam jusqu'en mars prochain.



Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus