• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : la justice donne raison aux squatteurs du Ciné Royal

© Cathy Dogon / FR 3 LR
© Cathy Dogon / FR 3 LR

Le jugement en référé avait lieu le 9 août dernier. Les propriétaires du cinéma d'un côté, ses habitants de l'autre. En cause, l'occupation illégale des lieux. 

Par Cathy Dogon

Ce samedi soir, le Ciné Royal renouait avec sa fonction d'antan. Ne vivons plus comme des esclaves ! de Yanis Youlountas était projeté dans une salle encore en activité. A la seule particularité : le cinéma est fermé depuis janvier 2015. 

Ce type de projections n'est en fait pas rare, au "plus vieil écran de Montpellier". Depuis mi-mai, le lieu renaît de ses cendres grâce à ses occupants. Environ une trentaine de personnes logent dans les lieux. Certains y ont même apposé leur boîte aux lettres et y reçoivent leurs factures. Ce n'est ni légal, ni illégal. N'ayant pas les moyens de louer un appartement, et profitant de cet espace vide, les habitants plaident le droit au logement. 

© Cathy Dogon / FR 3 LR
© Cathy Dogon / FR 3 LR


La justice a statué 

Mais les propriétaires ne se laissent pas faire. Ayant fermé leur cinéma en janvier 2015, ils avaient comme idée de le transformer en immeuble d'appartements. Ce projet immobilier entrait dans la rénovation de la rue Boussairoles, toute proche de la place de la Comédie. Ils ont donc fait appel à des huissiers, puis eu recours à la justice le 2 août dernier.

La décision est tombée une semaine plus tard, en faveur des occupants. Selon la justice, le droit au logement prévaudrait sur le droit à la propriété. Sans appel de la part des propriétaires, les habitants du Ciné Royal pourraient rester. 

Ciné Royal : le lieu garde son esprit d'origine. Confiserie, guichet... Les occupants ont tout gardé, et remettent l'établissement en ordre. / © Cathy Dogon / FR 3 LR
Ciné Royal : le lieu garde son esprit d'origine. Confiserie, guichet... Les occupants ont tout gardé, et remettent l'établissement en ordre. / © Cathy Dogon / FR 3 LR


Des ambitions culturelles pour le lieu

Les idées fusent dans leur tête. Résidences artistiques, rencontres avec des réalisateurs de films, assemblées générales pour le mouvement Nuit Debout, voire pour des organisations syndicales... Un tas d'activités sont sur le point d'aboutir. Ils mettent en ligne leur programme, sur la page Facebook : Le Royal Occupé. Et le public répond présent ! Un concert, un chant polyphonique occitan, a déjà rassemblé 200 personnes devant le Ciné Royal. 

Pour continuer cette aventure, les squatteurs comptent bien remettre sur pied le cinéma. Une fuite dans le plafond fait couler de l'eau à l'intérieur des salles dés qu'il pleut, et des câbles sortent encore des murs suite au départ des propriétaires avec leur matériel. Le lieu n'a cependant rien d'insalubre. Les anciens employés sont même venus donner quelques conseils sur les installations à ceux qui font désormais vivre leur cinéma.

Salles de cinéma obligent, l'accent est mis sur le 7e art. Des projections de films libres de droit, ou indépendants avec l'accord des autres sont régulièrement diffusés. Elles peuvent accueillir plus de 300 personnes.
Les autres salles servent de lieu de concert/théâtre, d'espace de vie, ou d'espace de rangements.
Salles de cinéma obligent, l'accent est mis sur le 7e art. Des projections de films libres de droit, ou indépendants avec l'accord des autres sont régulièrement diffusés. Elles peuvent accueillir plus de 300 personnes. Les autres salles servent de lieu de concert/théâtre, d'espace de vie, ou d'espace de rangements.

Les voisins souhaitent accompagner la transformation du lieu. Plusieurs se sont déjà déplacés pour rencontrer les occupants. Une réunion devrait bientôt se tenir pour informer les riverains des prochaines évolutions. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus