Montpellier : Mohamed Kani champion de France de boxe poids welters après un combat à huis clos

Mohamed Kani a enfin pu défendre son titre de champion de France de boxe et le conserver ce samedi soir à Montpelllier. La vedette gardoise poids welters l'a emporté face au Toulousain Syrak Hakobyan à huis clos après l'annulation de la rencontre en mars dernier pour cause de confinement.

La joie du boxer gardois Mohamed Kani qui conserve son titre de champion de France de boxe.
La joie du boxer gardois Mohamed Kani qui conserve son titre de champion de France de boxe. © F3LR

18 victoires en 20 combats. Plus que jamais, le Gardois Mohamed Kani mérite son titre de champion de France de boxe dans la catégorie welters. Un combat et une victoire sur le ring mais aussi en amont pour organiser la rencontre contre Syrak Hakobyan. Annulée une première fois en mars dernier pour cause de confinement, elle s'est déroulée à huis clos ce samedi soir au palais des sports René Bougnol de Montpellier, avec une diffusion en direct sur internet largement suivie par les supporters du boxeur gardois qui n'ont pas été déçus.

Un combat crucial

Avec ou sans public, cette rencontre devait avoir lieu. En boxe, quand on ne défend pas son titre, on le perd. L'annulation du combat initial avec le premier confinement, en mars dernier, menaçait bien malgré lui le champion gardois. Alors malgré les restrictions sanitaires, Mohamed Kani et son équipe se sont retroussés les manches. Ils ont eux-mêmes organisé la soirée et dû trouver des financements différents pour la rendre possible.

Un combat entièrement financé par les partenaires publics et privés du champion de France de Boxe.
Un combat entièrement financé par les partenaires publics et privés du champion de France de Boxe. © F3LR

"C'est possible parce qu'il y a les sponsors, il y a les collectivités locales qui nous suivent, la ville, la métropole, la région et l'ensemble des partenaires privés"explique Fabien Abert, organisateur bénévole de l'association Kani's Fight.

 Sans ces partenaires, on ne pourrait pas exister parce qu'on n'a pas de billetterie, on n'a pas de buvette et donc ce sont nos seules rentrées d'argent.

Fabien Abert, association Kani's Fight

A huit clos mais diffusé en direct sur internet

A huit clos mais pas confidentiel. Pour exister malgré tout, le combat a été diffusé en direct sur internet. Et les supporters virtuels ont eu raison de se connecter...

Pas de public au palais des sports René Bougnols, mais le combat en direct sur internet.
Pas de public au palais des sports René Bougnols, mais le combat en direct sur internet. © F3LR

A l'issue d'un très bon match de boxe, Kani s'est imposé aux points face à son adversaire d'Occitanie, le Toulousain Hakobyan.

Prochain objectif : l'Europe

Résultat, le champion de Vauvert conserve son titre et regarde désormais plus loin, même si la situation européenne avec le coronavirus reste très incertaine.

"J'ai eu mon promoteur juste avant le combat au téléphone" nous confie Mohamed Kani après sa victoire". "Il m'a dit: Il faut absolument que tu gagnes pour pouvoir te placer pour l'Europe. Maintenant, il faut voir avec les restrictions qu'il y a...Ça peut être repoussé"

Au pire des cas, il faudrait re-défendre une deuxième fois ce titre. Mais dans tous les cas, on a la ceinture à la maison, au pire on refera un titre, sinon on passe au niveau européen directement!

Mohamed Kani. Champion de France de boxe poids welters

A 30 ans, Mohamed Kani, le boxeur de Vauvert, est le meilleur de sa catégorie dans l'Hexagone.
A 30 ans, Mohamed Kani, le boxeur de Vauvert, est le meilleur de sa catégorie dans l'Hexagone. © F3LR

Fort de 18 victoires en 20 combats, Mohamed Kani peut même rêver à une chance mondiale dans les prochaines années... Mais cette fois, devant une salle pleine!
 

Le reportage à Montpellier de Sébastien Banus et Benoît de Tugny, qui ont fait partie des rares privilégiés de la presse à suivre le combat en direct pour France 3 Languedoc-Roussillon.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
boxe sport confinement santé société covid-19