Cet article date de plus de 4 ans

Mortalité routière : légère baisse dans l'Hérault et le Gard en 2016

La mortalité routière en France est en légère hausse de 0,2% entre 2015 et 2016 avec 8 décès de plus. Qu'en est-il dans les deux départements les plus accidentogènes de la région ? Les chiffres sont à la baisse dans l'Hérault et le Gard.


Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a présenté le bilan de la mortalité routière en 2016, avec un nombre de tués attendu en très légère augmentation. La courbe du nombre des tués sur la route tarde à s'inverser mais la tendance à la hausse depuis deux ans est contenue.

Baisse de 8 % dans l'Hérault


Dans l'Hérault le nombre des tués a baissé entre 2015 et 2016 de 8 %. On compte 78 morts sur les routes de l'Hérault en 2016 contre 94 en 2015.


Baisse de 8, 4 % dans le Gard


Dans le Gard, le nombre des tués a baissé de 8,4% entre 2015 et 2016 . On compte 58 morts sur les routes du Gard en 2016 contre 69 en 2015.

D’après les analyses réalisées sur les 10 premiers mois en France, la mortalité routière serait en nette baisse sur autoroutes : 34 décès de moins.
Mais elle reste supérieure à celle enregistrée en 2010.  La mortalité routière serait en légère hausse globalement sur le réseau routier départemental, qui compte 9 tués de plus (+1%) en 2016 par rapport à 2015; des mortalités piéton, moto et VL en nette hausse et à l’inverse des mortalités cyclo et vélo en baisse sensible.

Les premières estimations du nombre de tués sur les routes sont en hausse de quelques unités en 2016 par rapport à l'année précédente,
où 3.461 personnes avaient trouvé la mort en France métropolitaine.

Après 2014 (3.384 morts, +116 tués par rapport à 2013, soit +3,5%) et 2015 (3.461 morts, +77 tués, soit +2,3%), la France connaît donc une troisième année consécutive de hausse, une première depuis 1972.


Même si la mortalité devrait être globalement en baisse sur l'ensemble du mandat, l'objectif fixé en 2012 par Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, de passer sous la barre des 2.000 morts en 2020 semble lointain.

Des mesures ont été prises pour reduire le nombre de tué sur les routes : l'interdiction du kit mains libres au volant, l'abaissement du taux d'alcoolémie pour les conducteurs novices (0,2 g/l de sang), l'expérimentation de tests salivaires pour détecter les stupéfiants et l'augmentation du nombre de radars (500 supplémentaires d'ici à fin 2018 et 10.000 radars "leurres").

Le gouvernement  oblige depuis le 1er janvier 2017 les chefs d'entreprise à identifier leurs salariés pris en infraction au volant d'une voiture de société, afin que les points soient éventuellement retirés de leur permis.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie sécurité routière société sécurité