Municipales 2020 : de la Lozère aux Pyrénées-Orientales, les petites communes n'attirent pas les candidats

A trois semaines des élections municipales, près de 200 communes de l'ex-Languedoc-Roussillon n'ont pas encore de candidats déclarés au poste de maire. Des villages mais aussi des communes de plus de 1 000 habitants sont concernés. Date limite du dépôt des candidatures: jeudi 27 février à 18h.
 

Bustes de Marianne - illustration
Bustes de Marianne - illustration © Vincent Isore / Max ppp
Dans deux jours, il sera trop tard : jeudi 27 février à 18 heures, le dépôt des candidatures pour les municipales des 15 et 22 mars sera terminé dans les préfectures.

Dans l’Hérault, ce mardi 24 février, 35 petites communes (sur 342) n'ont pas déposé de liste. Soit près d'une sur dix.

Dans le Gard40 communes ne sont pas enregistrées.
Parmi ces communes, toutes ne sont pas "petites", neuf ont plus de 1000 habitants mais toujours pas de candidat à la mairie : Fournès, Barjac, Méjanne-lès-Alès, Les Mages, Congénies, Ribaute-les-Tavernes, Uchaud, Saint-Hilaire et Laval-Pradel.

Du côté de la Lozère, personne ne s’est encore manifesté pour 20 communes sur 152 (16 dans l’arrondissement de Mende, 4 dans celui de Florac).

Dans l'Aude, selon les chiffres du vendredi 21février, 89 communes n'ont toujours pas de prétendant au poste de maire.
Dix d'entre elles ont plus de 1000 habitants : Alzonne, Belpech, Canet, Conques-sur-Orbiel, Névian, Pépieux, Pézens, Salles-d'Aude, Villeneuve-la-Comptal et Villeneuve-Minervois, d'après les précisions du journal L'indépendant.

Quant aux Pyrénées-Orientales, la préfecture ne communique pas de chiffres.
Mais cite le cas de Caudiès de Conflent où le maire, pompier professionnel à plus d'une heure de route du village, souhaite passer la main mais n’a pas trouvé de successeur.
 


Pourquoi manque-t-il tant de candidats?

Certains candidats attendent la dernière minute pour affiner la liste par exemple.

Mais dans la plupart des cas, cette absence de candidats déclarés reflète surtout les difficultés à boucler les candidatures.

Par exemple, pour les villes de plus de 1000 habitants, les listes doivent être paritaires et complètes, ce qui n'est pas toujours simple.

La fonction de maire est aussi très lourde, les candidats se bousculent de moins en moins au portillon.

Dans l'ensemble cependant, les services de l'Etat sont confiants : des rendez-vous sont programmés jusqu’à jeudi soir. 


Et s’il n’y a pas de candidat ?

Sans candidat, pas de vote. Le premier tour des élections, le 15 mars prochain, est simplement annulé dans ces communes.

Un candidat ou une liste, selon la taille de la commune, peut se déclarer entre les deux tours.

Et si après le 22 mars, il n’y a toujours personne, le préfet met en place une délégation spéciale qui fait office de conseil municipal et gère les affaires urgentes.

Dans un délai de 3 mois, des élections partielles sont organisées pour tenter une nouvelle fois de désigner une nouvelle équipe à la mairie.

Un cas finalement rare : en 2014, le village de Gironde-sur-Dropt en Gironde était la seule commune de plus de 1000 habitants sans candidat aux élections. C'est finalement le maire sortant qui avait été réélu 2 mois après.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections pays catalan