• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nimes et Saint-Gilles restent dans le giron UMP, Beaucaire bascule au FN

Beaucaire (Gard) - la mairie - archives / © ville de Beaucaire
Beaucaire (Gard) - la mairie - archives / © ville de Beaucaire

Jean-Paul Fournier UMP conserve son fauteuil de maire à Nîmes, le FN Yoann Gillet termine second avec 24%. A Saint-Gilles, le député du Rassemblement Bleu Marine, Gilbert Collard est battu par l'UMP Eddy Valadier qui fait 51.5% des voix. Julien Sanchez FN devient maire de Beaucaire et frôle les 40%.

Par Fabrice Dubault


Nîmes a été le cadre d'une polémique à gauche, avec l'impossibilité d'un accord entre le Front de gauche et le PS qui ont chacun déposé une liste pour le second tour à la dernière minute.
Le candidat et maire sortant de l'UMP, Jean-Paul Fournier a profité de ce couac à gauche.

"On a joué l'union et on a gagné. Le socialisme a touché le fond, ici dans le Gard", a déclaré Jean-Paul Fournier, rappelant qu'il avait décidé de céder sa place de président de l'agglomération à son numéro deux, l'ex-député UDI Yvan Lachaud. "Cette décision a joué", a-t-il estimé.


Jean-Paul Fournier 46.80% a terminé devant le candidat FN Yoann Gilet 24.42%, la candidate Front de Gauche Sylvette Fayet 14.84% et la députée socialiste Françoise Dumas 13.94%. Jean-Paul Fournier est maire depuis 2001.

A Nîmes, l'abstention a atteint 41,67% au second tour.

© F3 LR
© F3 LR



A Saint-Gilles, Gilbert Collard est battu de 194 voix
Le Front républicain voulu par Solférino avec le retrait du maire sortant, le PS Alain Gaudy (25,36%), a empêché, le député Rassemblement Bleu Marine de la 2e circonscription du Gard d'accéder au fauteuil de maire.
Arrivé en tête avec 42,57%, dimanche dernier, à Saint-Gilles, première ville à avoir élu un maire FN (1989), devant l'UMP Eddy Valadier 25,36%, Gilbert Collard n'a obtenu que 48,5% des suffrages, soit 194 voix de retard, sur Eddy Valadier, 51.5% qui devient maire de Saint-Gilles.

Réaction Gilbert Collard battu à Saint-Gilles


Gilbert Collard devrait déposer un recours
Pour Gilbert Collard, qui avait obtenu 53% des suffrages dans cette commune aux législatives, cette différence (194 voix) va l'amener à "un déposer un recours". Et de dénoncer dans le même temps, "l'association de malfaiteurs qui fait barrage" à savoir "l'UMPS" qui forme un "couple sadomasochiste fonctionnant un peu mais de moins en moins".
Gilbert Collard a également vu dans cette défaite le vote d'une cité de Saint-Gilles.

"Mes adversaires ont énormément travaillé la communauté maghrébine en lui racontant des histoires", a déploré Me Collard.

© F3 LR
© F3 LR


Beaucaire comme Béziers est remportée par le FN
Julien Sanchez, qui a remporté dimanche à 30 ans le scrutin municipal à Beaucaire, milite depuis plus de la moitié de sa vie au Front national, dont il est devenu un des cadres à Nanterre.

"C'est pour moi un changement de vie, je serai 6 jours sur 7 à Beaucaire", a-t-il promis avant l'élection, après avoir hésité à se lancer dans cette petite ville de 16.000 habitants.


Le jeune politicien, qui a passé son adolescence à Alès et est conseiller régional de Languedoc-Roussillon depuis 2010, en était à sa 9e campagne électorale depuis 2004.
Il évoque une famille passionnée de politique, un père ex-plombier communiste et un grand-père souverainiste, et raconte avoir été séduit par "la franchise du Front national". C'est un courrier "très gentil" de Marie-France Stirbois, à qui il avait écrit, qui finira de le convaincre d'adhérer.
"Jean-Marie Le Pen, Marie-France Stirbois étaient des personnes qui disaient les choses clairement", s'enthousiasme-t-il.
En costume impeccable, il a fait campagne à Beaucaire sur le thème de la sécurité dans le centre historique, n'hésitant pas à jouer la corde identitaire et dénonçant les kebabs "trop nombreux". "Cette ville n'a plus grand chose de provençal, il faut lui rendre ses racines, son marché même ressemble plus à un souk", dénonçait la tête de la liste "Beaucaire ville française !".
Quant au chômage, qui atteint 20%, "en faisant disparaître l'insécurité, on fera repartir l'économie", assurait-il, promettant de s'occuper personnellement des finances de la ville, après avoir suivi des cours au sein de son parti.

"Nous ne remettrons pas en cause les fêtes locales, mais nous les ferons pour moins cher", disait-il. En cas de victoire à la mairie "la première semaine, on réétudiera toutes les factures".


Depuis trois ans secrétaire-adjoint de la fédération FN dans le Gard, il explique aussi vouloir en "professionnaliser" le fonctionnement : "On souhaite implanter le parti dans le Gard, et on n'a pas de temps à perdre", prévient-il.
 

© F3 LR
© F3 LR


Le maire sortant PS de Bagnols-sur-Cèze est réélu
Le sortant PS obtient 44.21% des suffrages devant un sans étiquette 30%, le FN passe les 25%.

© F3 LR
© F3 LR


Gilbert Baumet, figure historique de Pont-Saint-Esprit, est battu par le sortant Roger Castillon
Le maire sortant est largement réélu avec 45.83% des voix devant Gilbert Baumet 27.19% et le FN 16.80%.
 

© F3 LR
© F3 LR


Vauvert passe à gauche
L'autre commune gardoise, où le FN était en mesure de gagner lui a échappée. Il s'agit de Vauvert, également dans la circonscription de Gilbert Collard. Le PS et ami de Manuel Valls, Jean Denat y a remporté une triangulaire (41,48%) devant le FN Jean-Louis Meizonnet (35,35%) et le DVD sortant Gérard Gayaud largement battu (23,16%).

© F3 LR
© F3 LR

 

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus