Occitanie : des Toulousains font des dizaines de kilomètres pour un vaccin

De nombreuses personnes n'hésitent pas à faire des kilomètres pour se faire vacciner. Faute de créneaux et rendez-vous disponibles à Toulouse, des habitants de la métropole de moins de 55 ans sans comorbidités partent se faire injecter un vaccin à Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne voisin.

Ils font parfois plus d’une centaine de kilomètres pour se faire vacciner. Les plus de 18 ans sans comorbidités veulent être vacciner avant l’été. Faute de places disponibles à Toulouse, certaines personnes n’hésitent pas à se rendre dans les départements limitrophes pour se faire injecter une dose de vaccin.

Phénomène de migration vaccinale

A Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne, aménagé dans la salle polyvalente, le vaccinodrome fonctionne depuis la mi-mai avec un rythme de 500 rendez-vous par jour. Peu de monde, pas de temps d’attente, donc des créneaux de vaccination plus importants et surtout libres. 

Certains habitants de la région toulousaine ont fait le déplacement au vaccinodrome de Castelsarrasin. A 70 kilomètres de chez eux. "A Toulouse, il n’y avait pas de place, on s’est inscrit sur celui de Castelsarrasin, il y avait beaucoup de créneaux disponibles donc on est venu ici. Cela fait plus d’une heure et demie de route aller-retour, c’est un peu énervant mais au moins on est vacciné", précise un Toulousain.

Depuis l’ouverture de ce centre, 200 personnes ont bénéficié de doses restantes.

Taux de vaccination supérieure à la moyenne nationale

A Vayrac dans le nord du Lot, le centre de vaccination a été aménagé dans une salle de la mairie de la commune. Fruit d’une alliance de professionnel de santé, les 36 praticiens se relaient pour vacciner les 8 000 habitants du canton.

Passé de 60 à 450 vaccins par semaine, le centre de vaccination de Vayrac a vacciné 5 000 personnes depuis son ouverture et il a un taux théorique de vaccination bien supérieur à la moyenne nationale.

1ère et 2ème doses dans le même centre de vaccination

Cet exode vaccinal des urbains de 18 à 49 ans vers des communes plus rurales est de plus en plus fréquent, notamment chez les jeunes. En Occitanie, le taux moyen d'attente pour un rendez-vous est de 9 jours.

Mais depuis le 11 mai, pour s’adapter à l’élargissement de la campagne de vaccination, la plateforme Doctolib a ouvert une nouvelle case «Personnes de plus de 18 ans pour les rendez-vous disponibles d’ici à demain soir» sur son site, il faut la cocher pour être directement orienté vers les créneaux de lendemain.

Les personnes qui se déplacent loin de leur domicile pour leur première dose de vaccin devront se faire injecter la deuxième dose dans le même centre pour respecter la chaine logistique et permettre la meilleure répartition des vaccins en France.