Occitanie : fin du port du masque pour les écoliers du Gard, de l'Hérault et de l'Ariège dès lundi prochain

Le Gard, l'Héraultet l'Ariège font partie des 12 nouveaux départements français où les élèves de la maternelle et du primaire sont autorisés à enlever le masque dès ce lundi 18 octobre. Dans l'Aude et la Lozère, le port du masque à l'école est toujours obligatoire.

Le port du masque ne sera plus obligatoire pour les élèves des écoles primaires de 12 départements supplémentaires à partir de ce lundi 18 octobre. Les départements concernés en Occitanie sont le Gard et  l'Hérault, auxquels s'ajoutent l'Ain, l'Ariège, la Charente, le Cher, la Drôme, la Moselle, le Haut-Rhin, le Var, la Haute-Vienne et la Seine-et-Marne. 

En Occitanie, le masque  reste en revanche obligatoire dans l'Aude et redevient obligatoire pour les élèves de primaire en Lozère. 

Flambée en Lozère

Le taux d'incidence de la Lozère a augmenté de 252 % en une semaine. C'est le département de France qui présente le taux d'incidence le plus élevé selon les derniers chiffres de Santé publique France. Il y a sept jours encore, le taux d'incidence de la Lozère était de 29 cas pour 100 000 habitants. Au 14 octobre 2021, le taux d'incidence est de 105 cas pour 100 000 personnes. Il s'agit du plus fort taux d'incidence en France. Au niveau national, le taux d'incidence est de 43 cas pour 100 000 habitants.

La Lozère, jusque-là épargnée, réinstaure des mesures de précaution " le port du masque redevient obligatoire dans les établissements recevant et soumis au pass sanitaire", a annoncé la préfecture.

79 départements sans masque à l'école

Les 12 nouveaux départements sans masque à l'école s'ajoutent aux 67 autres concernés par cette mesure pour les élèves des cinq années de primaire , du CP au CM2, depuis le 4 octobre. Les élèves de primaire portaient le masque à l'école depuis près d'un an, mais l'obligation est levée dans les départements "où le taux d'incidence se stabilise au-dessous du seuil de 50 pour 100.000 habitants". Les enseignants, eux, doivent continuer à le porter.
   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation vaccins - covid-19