Cet article date de plus de 7 ans

Ours des Pyrénées : moins de prédations cette année

Selon un rapport intermédiaire de l'Etat, 116 prédations de brebis sont imputables à l'ours au 31 août 2013 dans les estives. C'est un peu moins que les années précédentes. 
L'un des ours filmés par les caméras automatiques au mois de juin.
L'un des ours filmés par les caméras automatiques au mois de juin. © Réseau ours brun
Si le nombre de dossiers enregistrés par les services de l'Etat varie peu d'une année sur l'autre (78 en 2013 contre 89 en 2012), en revanche le nombre de prédations imputées à l'ours est en légère baisse (116 animaux en 2013 contre 180 en 2012).

Un nombre de prédations en baisse

Dans le détail par département, voici le nombre de prédations (source DREAL) : L'Etat publie depuis 2006 le nombre de dossiers pour indemnisation ouverts chaque année et le nombre de prédations imputées aux ours. Ainsi, en 2006, 152 dossiers avaient été imputés aux ours des Pyrénées pour 176 brebis victimes et trentaine de ruches (2 en 2013).

Une tension qui monte

Si le nombre de dossiers de prédations baisse, il convient toutefois d'être prudents : la montée en estives s'est déroulée plus tard cette année en raison des conditions météo et la saison n'est pas encore terminée. D'ailleurs, les anti-ours ne manquent pas en ce moment de montrer leur détermination à obtenir de l'Etat le retrait des ours. La semaine dernière, un dérochement d'une quarantaine de brebis en Ariège a été attribuée aux ours par les éleveurs sans que le comité de suivi ne puisse formellement se prononcer. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées pyrénées montagne