• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan, Montpellier : des manifestants pour la fonction publique dans une mobilisation unitaire

Perpignan - manifestation contre le projet de loi de "modernisation du statut des salariés de la fonction publique" - 9 mai 2019. / © F3 LR A.Richard
Perpignan - manifestation contre le projet de loi de "modernisation du statut des salariés de la fonction publique" - 9 mai 2019. / © F3 LR A.Richard

Manifestations à Perpignan, Montpellier et Nîmes, ce jeudi, contre le projet de loi de "modernisation du statut des salariés de la fonction publique" du gouvernement.

Par Fabrice Dubault


1.500 personnes ce jeudi matin dans les rues de Perpignan pour la sauvegarde des services publics en France. Salariés de l'Education nationale, des hôpitaux ou de la justice ont manifesté.

Les fonctionnaires sont appelés à faire la grève et à manifester partout en France jeudi contre le projet de loi censé "moderniser" leur statut, au menu de l'Assemblée nationale à compter du 13 mai.
 


Manifestation en début d'après-midi à Montpellier

Témoignages de manifestants dans le cortège...

Corinne Bonniol, agent en mairie à Saint-Jean-de-Védas, FSU.


Manu Delfosse, gilet jaune et membre de la commission de convergence du Peyrou.
 


Manifestation également à Nîmes.
 

Perpignan, Montpellier : des manifestants pour la fonction publique dans une mobilisation unitaire
Manifestations à Perpignan, Montpellier et Nîmes, ce jeudi, contre le projet de loi de "modernisation du statut des salariés de la fonction publique" du gouvernement. - F3 LR


Les fonctionnaires appelés à la grève manifestent


Une mobilisation unitaire qui pourrait n'être "qu'une étape".
 

C'est la première fois que le gouvernement se retrouve confronté à toutes les organisations syndicales qui rejettent un projet de loi", relève Mireille Stivala (CGT).


Les 9 syndicats (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) représentant les 5,5 millions d'agents publics dénoncent une réforme à "la portée très grave", y compris pour la qualité du service rendu aux citoyens.

Au contraire, le gouvernement a présenté son texte, qui facilite notamment le recours aux contractuels, comme une nécessité pour rendre l'administration "plus attractive et plus réactive" face aux "nouvelles attentes" des Français.

Les syndicats ont prévenu que la journée de jeudi ne serait "qu'une étape" d'une mobilisation "dans la durée" pour "dire non" à ce projet de loi présenté en Conseil des ministres le 27 mars et demander au gouvernement qu'il "ouvre enfin des négociations sur de nouvelles bases".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus