PHOTOS. La dernière création du ballet du Capitole fait revivre le peintre Toulouse-Lautrec

Du 16 au 23 octobre 2021, le ballet du Capitole propose une création originale autour de la vie et l'œuvre du peintre albigeois Toulouse-Lautrec. Et pour la première fois, les spectateurs qui le désirent, pourront s'immerger dans la chorégraphie grâce à un casque de réalité virtuelle.

La danse était une grande source d'inspiration pour Toulouse-Lautrec. Le peintre albigeois (1864-1901) a dessiné tout au long de sa vie les fêtes parisiennes à l'époque du French Cancan. Le chorégraphe, Kader Belarbi, directeur du ballet du Capitole de Toulouse a décidé de s’emparer de son oeuvre pour sa dernière création.

Prévu à l’origine en mai 2020 puis en novembre, "Toulouse-Lautrec" a été retardé à cause du Covid. La première représentation devant le public aura lieu le samedi 16 octobre 2021. 

Répétitions dans les studios de Montaudran

Pendant plusieurs mois, les danseurs du ballet se sont imprégnés de la vie de Lautrec. Toutes les répétitions se sont déroulées dans les vastes studios du Capitole, situés dans le quartier Montaudran à l'Est de Toulouse.

Une quarantaine de danseurs et danseuses de 14 nationalités différentes ont travaillé les chorégraphies inventées par Kader Belarbi. L'ancien danseur étoile de l'Opéra de Paris, a d'abord couché ses idées sur papier. Chaque mouvement correspondant à un croquis. Comme le faisait Toulouse-Lautrec :

J’ai toujours été fasciné par la peinture et il m’est donc naturel de rapprocher l’acte du peintre de celui du danseur. Toulouse-Lautrec fut bien sûr le peintre des fêtes parisiennes, des cabarets, des cirques, des divertissements et des bals. Mais ce qui le passionne avant tout, c’est la gestuelle, l’attitude, la figure des gens à qui il donne toute leur personnalité et leur profondeur. La danse fut un sujet central dans son œuvre. D’un geste de son pinceau ou de son crayon, il nous donne à voir le mouvement d’un corps, son rythme, son énergie, son humanité dans le « non finito » et le vide.

Kader Belarbi, chorégraphe du ballet du Capitole

Deux Toulouse-Lautrec

Le personnage principal est interprété à la fois par Ramiro et David, deux jeunes danseurs, l'un est cubain et l'autre arménien, qui ont dû tout apprendre du peintre albigeois. 

Infirme à cause d'une maladie génétique congénitale qui l'empêchait de grandir, Toulouse-Lautrec ne pouvait pas faire de grands mouvements. Dans leur chorégraphie, les deux danseurs ont dû appréhender ce handicap.

Une immersion dans la réalité virtuelle

Pour la première fois, les spectateurs qui le souhaitent, pourront porter un casque de réalité virtuelle pendant la représentation. À chaque fois qu’ils endosseront ce casque, ils seront immergés au cœur de l’action, avec des points de vue différents : soit au milieu des artistes, en tant que témoins invisibles, frôlés par les froufrous des danseuses, soit à la place de Toulouse-Lautrec en interaction avec les danseurs ou encore dans les coulisses en retrait.

Toulouse-Lautrec, de Kader Belarbi, du 16 au 23 octobre au théâtre du Capitole de Toulouse.
Musique : Bruno Coulais
Costumes : Olivier Bériot
Scénographie : Sylvie Olivé
Réalisation réalité virtuelle : Luc Riolon
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture danse