Cet article date de plus de 8 ans

Vers une primaire à gauche pour la tête de liste à la mairie de Béziers

Un candidat d'EELV s'est inscrit et trois candidats socialistes ont déposé, vendredi, leurs parrainages, selon les procédures requises pour participer à la primaire ouverte de Béziers, a indiqué le premier secrétaire fédéral socialiste de l'Hérault à l'AFP.

"Nous sommes la seule ville de France où un candidat EELV participera à la primaire", a souligné  Hussein Bourgi, recevant vendredi l'inscription de Guilhem Johannin (EELV) et les parrainages des trois socialistes qu'il va affronter : la conseillère régionale Languedoc-Roussillon, Karine Chevalier, le vice-président du conseil général et tête de liste en 2008 Jean-Michel Du Plaa, ainsi que le conseiller municipal Pierre Callamand.

Contrairement à ses adversaires socialistes, le candidat écologiste n'a pas eu à déposer de parrainages pour participer à la primaire. En revanche, la vérification des 30 parrainages militants et des 400 parrainages citoyens des trois candidats socialistes est en cours et l'annonce des résultats interviendra en milieu de semaine prochaine, a précisé le patron de la fédération de l'Hérault.

"Il ne devrait pas y avoir de problèmes car les trois candidats ont apportés beaucoup plus que les 400 parrainages citoyens requis", a ajouté M. Bourgi, précisant que malgré la période estivale, les trois candidats à la candidature ont trouvé au total "plus de 2000 soutiens".

Les primaires auront lieu à Béziers les 13 et 20 octobre dans huit bureaux de vote. Le candidat désigné à l'issue de cette élection conduira la liste PS-EELV qui affrontera ensuite celles conduites par le député UMP Elie Aboud et le journaliste Robert Ménard, soutenu par le FN, le RPF et Debout la France.

Après trois mandatures, le sénateur UMP Raymond Couderc a renoncé à briguer à nouveau son fauteuil de maire, préférant se consacrer à ses mandats à la communauté d'agglomération Béziers Méditerranée et au Sénat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique