• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Procureure de Tarbes, Chantal Firmigier-Michel est nommée avocate générale à la Cour d'appel de Toulouse

Chantal Firmigier-Michel / © MaxPPP
Chantal Firmigier-Michel / © MaxPPP

La procureur de la République de Tarbes a été nommée par le Président de la République. Son nom avait été cité par Médiapart comme "informatrice" du maire de Tarbes Gérard Trémège sur l'évolution de son dossier judiciaire, ce qu'elle réfute. 

Par Fabrice Valery

Par décret du Président de la République du 20 août dernier, Chantal Firmigier-Michel a été nommée avocate générale à la cour d'appel de Toulouse, François Hollande ayant suivi les recommandations du conseil supérieur de la magistrature et la proposition de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.  Chantal Firmigier-Michel était jusqu'à présent procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Tarbes dans les Hautes-Pyrénées.

Mise en cause dans le dossier Trémège

C'est d'ailleurs à ce poste que la procureure a été mise en cause par Médiapart en octobre 2014 : le site d'information avait obtenu des documents selon lesquels la magistrate aurait informé Gérard Trémège, le maire (LR) de Tarbes, de l'avancement de l'enquête le concernant sur les marchés publics de la ville dans laquelle il a depuis été mis en examen. Les gendarmes toulousains qui enquêtaient sur les marchés publics de la mairie de Tarbes s'étaient étonnés qu'à chaque perquisition "le ménage ait été fait". Selon Médiapart, ils ont donc diligenté des écoutes et à leur grande surprise, ils ont découvert que c'est la procureure de Tarbes qui "tuyautait" la mairie en toute illégalité, dans un dossier qui était géré par le parquet de Pau.

Elle réfute totalement

Chantal Firmigier-Michel a toujours réfuté ses informations : "Je m'inscris en faux sur l'ensemble des allégations de Médiapart. Je juge le procédé indigne et ignoble. Je réclame une inspection des services judiciaires à Tarbes", avait-elle indiqué en octobre dernier à un journaliste de France 3 Midi-Pyrénées. Le ministère de la Justice avait effectivement demandé une enquête de l'inspection générale des services judiciaires (IGSJ), dont les conclusions, non-publiés, ont été remises à Christiane Taubira.
En l'absence de publication des conclusions de cette enquête interne, la nomination de Chantal Firmigier-Michel à Toulouse (dont le conjoint est également magistrat à Toulouse) peut apparaître comme une volonté de l'éloigner de Tarbes ou bien simplement comme une progression logique de sa carrière

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus