• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : un collectif en lutte contre le grand domaine skiable

© RAYMOND ROIG / AFP
© RAYMOND ROIG / AFP

Les Angles, Font-Romeu et Formiguères espèrent fusionner d'ici 5 ans pour créer un grand domaine skiable. Un collectif estime ce projet démesuré, trop coûteux et dangereux pour l'environnement.

Par @F3Languedoc

A deux pas des Angles, un troupeau de vache a déjà rejoint ses quartiers d'été. Leur lieu de pâturage, aujourd'hui sauvage et naturel,  le serait beaucoup moins si le grand domaine skiable voit le jour.
Pyrénées-Orientales : un collectif écologiste contre le grand domaine skiable
Reportage : A. Cheron, P. CHENEAUX DE LEYRITZ
Reportage : A Cheron et P. Cheneaux de Leyritz
Intervenants : Barthélémy Riveill (Eleveur - Président groupement d'éleveurs du Capcir) ; Antoine Glory (Collectif " Non au grand domaine skiable ") ; Christian Blanc (Collectif " Non au grand domaine skiable ")

Un projet que redoute Barthélémy Riveill, le dernier éleveur des Angles : "Quand on crée des pistes de ski, on fait des saignées. On me les pistes à niveau. Ce sera de l'herbe en moins, estime-t-il. Il y aura aussi des camions, du matériel, des gens qui travaillent. C'est un dérangement important pour les animaux. Ca va sacrément nuire au pastoralisme."
 

130 membres


Barthélémy Riveill a rejoint le collectif d'opposants au projet. Un collectif mené par Christian Blanc, l'ancien maire des Angles et qui compte aujourd'hui 17 associations et 130 membres.

"Notre collectif est très large, revendique Antoine Glory, l'un des membres. Il réunit toutes les sensibilités qui sont contre le "tout ski". Nous réussissons le tour de force de rassembler des associations de chasseurs avec des associations environnementalistes."
 

70 millions d'euros


Lancée il y a un mois, une pétition a déjà recueilli 2700 signatures.

Les opposants au projet le jugent la création d'un grand domaine skiable avec notamment une liaison entre les Angles et Formiguères la démesurée, trop couteuse - 70 millions d'euros

"Les vallées vont être traversées par 7 km de  remontées mécaniques, 30 kilomètres de piste, des canons à neige, des travaux de déforestation. C'est une véritable catastrophe sur le plan écologique", regrette Christian Blanc.

Le collectif espère convaincre et élargir le cercle des opposants en organisant sur le terrain une randonnée montagnarde et citoyenne le 5 juin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus