Céret : le maire sortant Alain Torrent DVG réélu dès le 1er tour

Le maire sortant de la petite ville de Céret (Pyrénées Orientales), Alain Torrent (DVG) a été réélu dimanche au premier tour avec 50, 42 % des suffrages.

Alain Torrent maire de Céret archives
Alain Torrent maire de Céret archives © Maxppp
Le maire sortant de la petite ville de Céret (Pyrénées Orientales), Alain Torrent (DVG) a été réélu dimanche au premier tour d'un scrutin réorganisé après l'annulation par le Conseil d'Etat de celui de 2014.
"Il a été réélu au premier tour avec 50,42% des voix" selon la sous-préfecture de Céret et il gagne un siège par rapport au scrutin précédent. Cela donne à sa liste "Unir Céret" 22 des 29 sièges".
La liste "Un avenir pour Céret" - une vaste liste de plusieurs sensibilités - de Jean Saseras fait son entrée au conseil municipal avec deux sièges, tandis que celle de François Brulé (DVG) perd un siège et se retrouve avec cinq sièges, selon le mode de scrutin à la proportionnelle.
L'élection municipale de 2014 avait été annulée en juin dernier en raison de l'absence sur le bulletin de vote, alors qu'obligatoire, de la nationalité d'un candidat ressortissant de l'Union européenne.
L'élection municipale dans ce village de 7.500 avait redonné la victoire au maire sortant, Alain Torrent: sa liste était arrivée en tête avec 136 voix d'écart (44,5%) devant celle de l'autre DVG François Brulé (41%). Mais l'irrégularité avait concerné le 23e colistier d'une liste menée par un centre-droit UDI, Jean-Pierre Brazès, le Britannique Edward Jones-Farrow, arrivée en dernière position aux deux tours.
Alain Torrent entamera officiellement dans cinq jours son troisième mandat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections