• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Coupe de France : Canet éliminé par Caen après avoir frôlé l’exploit

Les joueurs amateurs de Canet ont donné du fil à retordre aux professionnels de Caen. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Les joueurs amateurs de Canet ont donné du fil à retordre aux professionnels de Caen. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Canet, club de National 3, s’est incliné aux tirs au but face à Caen, club de Ligue 1 (1-1, 4 t.a.b à 3). Mais les Catalans, footballeurs amateurs, ont dominé cette rencontre et sortent de la compétition la tête haute.

Par RD avec AFP

L’aventure en Coupe de France s’arrête ici pour Canet-en-Roussillon. Mais quel parcours ! Ce mardi 23 janvier, le club catalan, Petit Poucet dans la compétition, a fait trembler un club de Ligue 1, Caen.

Celui-ci s’est qualifié seulement in extremis pour les 8e de finale. Canet, club de National 3, l’a poussé aux tirs au but, après avoir dominé le match (1-1). Un bras de fer remporté par Caen (4 t.a.b à 3).

Canet-en-Roussillon (66) : fin de l'aventure en Coupe de France
Le club de Canet a été éliminé par Caen. - F3 LR - Joan Lopez et Philippe Cheneaux de Leyritz


Les Caennais, qui ont subi quasiment durant toute la rencontre, peuvent dire merci à leur gardien Brice Samba, auteur de deux parades face à Yacine Belhadj et Pierre Pylouster lors d'une séance de tirs aux buts perturbée par les fumigènes lancés par les supporters de Canet.

Bandas au coup d'envoi, plus de 3.000 spectateurs massés en tribunes, derrière les barrières ou sous les pins parasols, cette rencontre sentait bon le folklore du monde amateur et avait tout du piège pour les hommes de Patrice Garande, onzièmes de Ligue 1.


Une rencontre dominée par les Catalans


Et c'est le scénario qui a bien failli s'écrire tant les Catalans, déjà auteurs d'un exploit au 8e tour face aux professionnels d'Ajaccio (L2), ont dominé l'ensemble de la rencontre, hormis les dernières minutes de la prolongation où ils étaient perclus de crampes.

Dès la 13e minute, Pierre Mahieu a ouvert le score pour Canet d'une frappe de l'entrée de la surface après un premier tir contré. Et Mathieu Barbier a eu la balle du 2-0 au bout de la tête (26e) après un corner mais celle-ci est passée juste au-dessus de la cage de Samba.

Si Caen a égalisé par Romain Genevois d'une tête piquée après un coup-franc de Stef Peeters (29e) à la demi-heure de jeu, la deuxième période a été à sens unique en faveur de Canet.

Les Catalans ont trouvé le poteau de Samba par Damien Buxeda (68e), servi par Mahieu, et ont été dangereux à deux autres reprises par Mathieu Barbier de la tête (50e) et sur une frappe puissante (62e). Mais pas assez pour réaliser un nouvel exploit.



"On sort par la grande porte", a déclaré après le match Pierre Mahieu, attaquant de Canet :

Physiquement, on est à plat ventre, on a tout donné. Y a pas de regrets, on les a tenus sur l'ensemble du match, ça s'est joué à un détail. D'un côté, c'est triste de sortir comme ça et d'un autre, on sort par la grande porte. Aujourd'hui, on a montré sur le terrain qu'on pouvait tenir une Ligue 1, on a montré qu'on n’avait rien à leur envier sur ce match-là.


L’auteur du premier but de la rencontre parle de "magie" :

Cette aventure, elle nous a marqués en tant qu'hommes et en tant que sportifs, on ne le revivra peut-être plus jamais. C'est beau, c'est magique, c'est notre magie à nous.


Raphaël Girardit, l’entraîneur du club, s’est lui dit "très fier" de ses joueurs :

"On va savourer, mon rôle sera dès demain de soigner les têtes car quand vous faites des matches comme ça, ça laisse des traces".




Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus