Covid. Pyrénées-Orientales : les réservations touristiques se maintiennent malgré le retour des restrictions

Dans les Pyrénées-Orientales, département de France le plus touché par le rebond de l'épidémie de Covid-19, les touristes maintiennent leurs réservations malgré le retour de l'obligation du port du masque et la fermeture des bars et restaurants à 23 heures pour cause de couvre-feu.
Drapeau vert sur une plage des Pyrénées-Orientales illustration
Drapeau vert sur une plage des Pyrénées-Orientales illustration © Céline Llambrich, France 3 Occitanie/Pays Catalan

Sur le site Covid Tracker ce mardi, les Pyrénées-Orientales s'affichent plus que jamais en rouge vif : avec 373 cas de Covid pour 100.000 habitants selon Santé Publique France. Le département catalan reste le plus touché en France par le rebond de l'épidémie. Mais au bord de la piscine d'un camping d'Argelès-sur-Mer, sur le littoral méditerranéen, les clients ne sont pas inquiets.

Le pass sanitaire inquiète plus que les contaminations

Un jeune couple venant de Moselle entend bien profiter de ses vacances et le pass sanitaire ne l'effraie pas : la jeune femme et son compagnon sont tous deux vaccinés. Il n'en est pas de même pour tous. Au standard du camping, une trentaine d'appels arrive chaque jour de la part de clients ayant déjà réservé mais n'étant pas encore vaccinés. Ceux-là s'inquiètent bien davantage de la mise en œuvre du pass sanitaire que de la hausse du taux d'incidence.

Test exigé seulement à l'arrivée

Mais la réceptionniste les rassure : un test négatif suffira et ne sera exigé qu'à leur arrivée. Résultat, au final, très peu d'annulations : l'établissement affiche complet tout l'été, selon Manuel Bey, son gérant :

On a 800 à 900 séjours prévus entre le 24 juillet et le 31 août. On a eu une seule annulation de clients belges, il n'y a pas de réelle vague.

Manuel Bey, gérant du camping

Les annulations sont rares

Même son de cloche chez les hôteliers. La fréquentation reste au beau fixe malgré des annonces qui déconcertent la clientèle, comme l'explique Brice Sannac, le président départemental du syndicat UMIH (Union des Métiers des Industries de l'Hôtellerie) :

Actuellement, la situation est un peu floue. Je regrette que les services de l'Etat ne communiquent pas de façon un peu plus transparente : on parle de couvre-feu dans les médias alors qu'il s'agit juste d'une fermeture un peu plus tôt des restaurants et bars !

Brice Sannac, président départemental de l'UMIH 66

Le constat est identique pour les gérants de camping, notamment à Argelès-sur-Mer, surnommée la "capitale européenne du camping", qui voit chaque été sa population multiplier par 10. "Par rapport à la situation sanitaire des Pyrénées-Orientales, il n'y a pas de changements, nos campings sont toujours réservés à 95%. Il n'y pas d'annulation ou presque pas", selon le président de la fédération départementale de l'hôtellerie de plein air, Paul Bessoles.

La plage échappe aux restrictions

Ces restrictions, notamment le port du masque obligatoire, pour l'instant instaurées jusqu'au 2 août, date à laquelle le pass sanitaire prendra le relais, ne s'appliquent pas aux plages catalanes, pour l'instant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan covid-19 santé société tourisme économie vacances sorties et loisirs littoral