• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Où faut-il éviter de se baigner dans l'Hérault, le Gard et les Pyrénées-Orientales ?

illustration / © F3 LR F.Guibal
illustration / © F3 LR F.Guibal

Les contrôles de qualité des eaux de baignade du mois de juillet ont été publiés par l'Agence régionale de santé pour les départements du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées-Roussillon.

Par Ambre Lefevre

L’Agence régionale de santé (ARS) effectue des contrôles réguliers des eaux de baignade du Languedoc-Roussillon. Les derniers résultats de juillet pour le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales viennent d’être publiés.

Les analyses se concentrent sur la présence de bactéries indicatrices de contamination fécale, l’escherichia coli et les entérocoques.

Hérault : 12 spots de qualité moyenne, 3 sites interdits à la baignade


Côté mer, 68 lieux de baignades ont été contrôlés. Satisfaisants dans l’ensemble, la qualité de l’eau a été qualifiée de moyenne pour les 7 sites suivants:
-Sérignan Plage
-Valras Plage Allée de Gaulle
-Villeneuve-les-Maguelone : Le Pilou
-Palavas-les-Flots : La Roquillet et Les Flots du Sud
-Mauguio : La Roquille et l’Avranche.

Une plage est complètement interdite à la baignade pour toute la saison : l’Etang du Ponant à La Grande-Motte.

Côté eau douce, sur les 46 sites contrôlés, 12 points ont été évalués de qualité moyenne:
-l’Orb, en amont de Mons-la-Trivalle
-la Vis à Laroque
-le Gravezon
-la Mare
-le Jaur
-le plan d’eau de la Carrière au Crès

Interdiction de se baigner sur les sites de l’Orb-Taillevaent à Lunas et le Jaur-La source du Fréjo à Olargues. Leur fermeture est due à la mauvaise qualité de leurs eaux depuis plusieurs années.

A noter également que trois spots sur la rivière de La Mare sont impropres à la baignade à cause des inondations d’octobre dernier : le plan d’eau du Moulin à Saint-Etienne-d’Estrechoux, le Pont Saint-Men à Villemagne-l’Argentière et la Papeterie à la Tour-sur-Orb.

Gard : 22 sites de qualité moyenne, 1 pollution


Les contrôles effectués sur les 6 sites de baignades en eau de mer au Grau-du-Roy se sont révélés satisfaisants.

Le bilan est moins bon pour les analyses des eaux douces du département : 22 résultats de qualité moyenne et 1 site fermé, le Mas du Pont à Thoiras, du 6 au 8 juillet pour une pollution ponctuelle. L’origine en est encore inconnue.

D’autres spots sont interdits définitivement à la baignade, comme l’Etang de Salonique au Grau-du-Roy depuis 2012. Le cours d’eau l’Amous offre des conditions sanitaires insuffisantes pour permettre la baignade, tout comme d’autres points des cours d’eau de l’Homol, la Cèze, le Gardon de Saint-Jean, l’Hérault et l’Arre. Les détails ici.

Pyrénées-Orientales : 99,5% des contrôles satisfaisants, 2 pollutions ponctuelles


Sur les 53 sites en eau de mer contrôlés par l’ARS, deux sites ont été évalués de mauvaise qualité : la plage des Batteries à Collioure le 20 juillet, la plage du Troc Pinel à Banyuls-sur-mer le 22 juillet.

Les prélèvements effectués les jours après ces pollutions ponctuelles ont montré un retour à la normale, ne provoquant pas d’interdiction de baignade.

La plage de la Crouste à Canet-en-Roussillon est quant à elle interdite aux baigneurs de manière permanente.

Aucune anomalie n’a été relevée pour les eaux douces du département.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus