• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan de retour en Top 14

Les supporters de l'USAP au stade Aimé Giral / © Illustration MAXPPP
Les supporters de l'USAP au stade Aimé Giral / © Illustration MAXPPP

Quatre ans après sa descente en Pro D2, l'USAP fait son grand retour dans l'élite du rugby français ce samedi. Un premier match à domicile face au Stade Français qui se joue à guichets fermés.

Par Eline Erzilbengoa

Le stade Aimé Giral risque de trembler ce samedi après-midi. 

Pour son grand retour en Top 14, l'USAP joue à domicile face au Stade Français.

Et les supporters seront évidemment au rendez-vous. Le stade est plein pour ce premier match de la saison 2018-2019. 
 


La ferveur retrouvée


Le club historique du rugby français, sept fois champion de France et présent dans le championnat élite depuis 1911, a connu une rétrogradation en Pro D2 en mai 2014. 

Quatre ans plus tard, c'est donc avec beaucoup d'excitation que l'USAP retrouve le Top 14. "C'est un grand rendez-vous et le premier match d'une nouvelle dynamique pour le département et les supporters", confie l'entraîneur Patrick Arlettaz. 
 

Preuve de l'engouement, le club enregistre une hausse de 40% des abonnés cette saison. Au total, ce sont 7400 supporters qui ont déjà souscrit au forfait annuel. "Et nous allons atteindre la barre des 8000, objectif que nous nous étions fixés", a affirmé le président François Rivière à l'AFP. 


Se maintenir parmi les meilleurs


Et pour continuer à fédérer, l'USAP va devoir se maintenir dans l'élite et tenter de défier les gros clubs dans un championnat où le niveau est de plus en plus élevé. 
 

"Le Stade Français, c'est une grosse équipe, des grosses recrues, un gros staff, on s'attend à un match très difficile, mais on va tout faire pour l'emporter", déclare Tom Ecochard, demi de mêlée et capitaine de l'USAP. 

L'effectif perpignanais a été étoffé cette saison avec l'arrivée d'Afusipa Taumoepeau, champion de France avec Castres, mais également de Paddy Jackson international irlandais.
 

Côté budget en revanche, par rapport au Stade Français, c'est un peu David contre Goliath : le plus gros budget de Top 14 contre le plus petit. Mais nul doute que les Perpignanais pourront compter sur leur public. 

Rendez-vous samedi à 14h45. 
 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus