Du 31 mai au 6 juin, les douanes de Perpignan, les polices nationale et municipale, la Gendarmerie nationale, et les comités départementaux anti-fraude se sont associés lors de l’opération nationale « COLBERT » de lutte contre les trafics illicites de tabacs. 349 kilos de tabac illégal ont été saisis.

Durant une semaine, ils étaient sur tous les fronts contre le trafic de tabac. Les services de la direction régionale des douanes de Perpignan, de la Police nationale, de la Gendarmerie nationale, de la police municipale ainsi que les comités départementaux anti-fraude (CODAF) se sont mobilisés lors de l’opération nationale « COLBERT » de lutte contre les trafics illicites de tabacs. Les dispositifs de contrôles mis en œuvre ont permis de saisir 349 kilos de tabac illégal sur la durée de l’opération.

Opérations "coup de poing"

Les multiples opérations de contrôles réalisées ont poursuivi l’objectif de lutter contre la fraude en matière de tabac sous toutes ses formes. Les actions « coups de poing » ont été coordonnées pour appréhender la circulation du tabac illégal : trafics routiers, aériens, points de vente à la sauvette, vente de tabac dans des lieux non agréés. Elles s’inscrivent également dans un renforcement de la coopération opérationnelle entre la Douane et l’ensemble de ses partenaires.

Les brigades de Porta, de Bourg Madame, du Perthus, de Port-Vendres, de Perpignan, de Narbonne, de Carcassonne et des agents de la cellule de renseignement de la direction. Ce sont donc 64 agents des douanes et 54 policiers et gendarmes qui ont été mobilisés.

  •  349 kg  de tabacs et de cigarettes ont été saisies
  • 939 contrôles ont été menés de jour comme de nuit par les services mobilisés 
  •  39 infractions ont été relevées
  • une fermeture administrative a été demandée par l’administration.

Drogue et contrefaçons

Les agents des douanes de la direction de Perpignan, à l'occasion de cette opération, ont réalisé également d'autres saisies importantes : 222 kg de résine de cannabis, 33 kg d'herbe de cannabis, 816 articles de contrefaçons, des parfums importés sans déclaration d'une valeur de 21 000€ et quatre hectolitres de vins circulant sans document d'accompagnement.