Colombe, la bénévole des Restos du coeur, finalement réintégrée après son soutien polémique au Rassemblement National

C’est un témoignage qui a fait réagir sur les réseaux sociaux. Le 1er mai, à l'occasion d'un meeting du RN, Colombe, soixante ans, bénéficiaire du RSA, affirmait être proche des idées de Marine Le Pen. Devenue virale, la vidéo a suscité des commentaires de l'ensemble de la classe politique et lui a coûté sa place aux Restos du cœur. L’association a finalement accepté de la réintégrer.

"Je suis au RSA et on a du mal à vivre. On ne peut pas payer les factures, on a les huissiers, témoigne", en larmes, Colombe. Ce 1er mai, la sexagénaire, sympathisante du Rassemblement National, répond à un journaliste sur sa présence au rassemblement de campagne du parti. Elle se présente alors comme conseillère en insertion professionnelle et bénévole aux Restos du cœur.

Largement relayée sur les réseaux sociaux, la vidéo de la bénévole avait suscité de nombreuses réactions politiques.

Selon son avocat, Jérémy Kalfon, elle a par la suite reçu un appel d'une responsable locale de l'association lui demandant "de démissionner à la suite de ses propos du 1er mai qui, selon elle, constituait une faute au regard de la charte des bénévoles. Colombe se défend d'avoir commis toute faute, cette dernière n'a en effet aucune activité politique active, et n'a nullement dans ses propos associé l'image des Restos du Coeur aux positions ou à l'action du Rassemblement national."

Réintégration au sein de l'association

En début de soirée, les Restos du cœur ont publié un communiqué indiquant qu'"aucune procédure d'exclusion n'a été engagée" et que Colombe s'est "sentie poussée à démissionner."

"Les bénévoles des Restos du Coeur sont bien évidemment des citoyens libres de leurs opinions, quelles qu'elles soient", indique l'association. "En revanche, la neutralité politique est un principe intangible des Restos, inscrit au point numéro 5 de la charte des bénévoles signée par chacun. Il a été estimé que Colombe avait contrevenu à cette charte." 

Ils concluent :"les Restos du Coeur des Pyrénées-Orientales ont entendu le désarroi de Colombe, son appel d'aujourd'hui et ont accepté de la réintégrer au sein des équipes du département, dès lors qu'elle confirme son adhésion à notre charte."

Ecrit avec l'AFP.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité