Coronavirus : il y aurait 4 morts dans la communauté gitane à Perpignan

Coronavirus : 4 morts dans la communauté gitane à Perpignan / © N. Parent / Maxppp
Coronavirus : 4 morts dans la communauté gitane à Perpignan / © N. Parent / Maxppp

"C’est terrible. On a peur", nous confie Nick Gimenez l’un des représentants de la communauté gitane à Perpignan où quatre personnes seraient mortes du coronavirus au cours des trois derniers jours dont "une jeune fille de 24 ans", nous confirme un médecin de Perpignan.

Par Olivier Meyer

Originaire du quartier Saint-Jacques, asthmatique et obèse, la jeune fille faisait partie des personnes à risque, pouvant développer une forme grave de la maladie. Les autres victimes seraient un homme de 45 ans également asthmatique vivant dans le quartier du Vernet et deux autres personnes, dont une de 75 ans.
 

Une dizaine d’autres personnes seraient en réanimation, certaines en coma artificiel. La communauté gitane de Perpignan est l’une des plus importantes de France sédentarisée. Le diabète est un facteur à risques, or, de nombreux gitans souffrent de cette maladie chronique.

On vit beaucoup dehors, on est toujours en contact

"Restez chez vous", cette mesure pour lutter contre la pandémie est compliquée à appliquer pour la communauté gitane. "On vit beaucoup dehors, on est toujours en contact", explique Nick. "Mais maintenant les gens ont compris". La communauté vit en clan et en famille dans de petites maisons avec 4 ou 6 personnes dans 15 mètres carrés. Dans ces conditions pas facile de rester confiné. Alertée de la situation, une personne leur a aussitôt apporté masques et gants ce jeudi matin.
 


Deux foyers d'infection

La situation est très difficile pour cette population, même si les chefs gitans sont intervenus pour mettre en garde, leur dire de faire attention et leur demander d’être plus disciplinés. Il y aurait deux foyers d’infection. Le premier à St Jacques et le second au Vernet où le virus se serait propagé lors d’une messe évangélique par le biais d’un pasteur venu d’ailleurs. C’est toute une famille qui aurait été contaminée lors de cette assemblée pentecôtiste évangélique.
 


La police avec un mégaphone

Demain, la police a prévu de passer dans les rues de St Jacques avec un mégaphone pour leur dire "restez chez vous". Ce vendredi un centre de soins de crise doit ouvrir en centre-ville dans l’ancien hôpital militaire, 32 avenue du Maréchal Foch, non loin du quartier gitan de St Jacques.

Les personnes ayant des symptômes suspects de coronavirus sont priées d’appeler leur médecin traitant, ou ce numéro vert spécifique pour Perpignan : 0 800 081 366 ou bien encore de composer le 15 en cas de symptômes graves.

Le service réanimation de l'hôpital de Perpignan est saturé


"Le service réanimation de l'hôpital de Perpignan est saturé", nous a confié un médecin. Une tente a été installée aux abords de l'hôpital. Un cluster a donc été identifié à Perpignan.  Selon le ministère de la Santé, "un cluster est un regroupement d'au moins deux cas en même temps, au même endroit". Santé publique France parle quant à elle, de façon plus large, d'un "agrégat" ou "agrégat spatio-temporel", c'est-à-dire "le regroupement dans le temps et l'espace de cas de maladies, de symptômes ou d'événements de santé au sein d'une population localisée et dénommé". 

La situation serait également très délicate jusqu'à la frontière espagnole, pays très touché par le coronavirus. En Espagne, 4e pays le plus touché du monde en terme de morts derrière l'Iran, le nombre de décès a bondi de 30% en 24 heures, pour atteindre 767. Le pays a ordonné la fermeture de tous les hôtels sur son territoire.
 
Coronovirus : les gestes barrières
Coronovirus : les gestes barrières

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus