Covid-19 : l'hôpital de la Cerdagne appelle à une extrême prudence lors des fêtes

Ce lundi, 12 patients atteints de COVID sont hospitalisés en Cerdagne. Ces 8 derniers jours, le centre a effectué 261 tests qui ont révélé 74 cas positifs. Le nombre de personnes prises en charge est égal au nombre maximum de positifs enregistré en avril, lors de la première vague de la pandémie.

L’hôpital transfrontalier de Cerdagne à Puigcerdà a dû adapter ses services pour faire face à la crise du covid 19 et accueillir les personnes atteintes du coronavirus.
L’hôpital transfrontalier de Cerdagne à Puigcerdà a dû adapter ses services pour faire face à la crise du covid 19 et accueillir les personnes atteintes du coronavirus. © Celine Llambrich F3LR

L'hôpital de la Cerdagne tire la sonnette d'alarme et appelle à une extrême prudence lors des fêtes. Ce lundi, 12 patients atteints de COVID  y sont hospitalisés.

Au cours des 8 derniers jours, le centre a effectué 261 tests qui ont donné 74 positifs par COVID-19. Le nombre de personnes prises en charge par COVID-19 a égalé, ce dimanche, le nombre maximum de positifs hospitalisés, qui avait êté enregistré en avril, lors de la première vague de la pandémie.

Montée en flèche

L'augmentation rapide du nombre de positifs hospitalisés se démarque. Si depuis début décembre le taux d'hospitalisations est resté d’entre 0 et 2 patients par jour, ce chiffre est monté en flèche la semaine dernière, passant de 2 patients admis par COVID lundi dernier à 12 aujourd'hui.

«Nous sommes préoccupés par l'augmentation rapide du nombre de cas atteignant les urgences et nécessitant une hospitalisation», explique le Dr Xavier Conill, directeur général adjoint et coordinateur du comité de suivi du COVID du centre.

Il faut réduire ce taux d'augmentation des cas, et cela signifie que, pendant les vacances de Noël, nous devons tous faire preuve de la plus grande prudence, en particulier en ce qui concerne les interactions sociales.

Docteur Xavier Conill, directeur général adjoint de l'hôpital de Cerdagne

 «Ces courbes nous montrent que lorsque nous relâchons la surveillance, nous avons une augmentation du nombre des cas après quelques jours. Nous ne pouvons pas nous permettre que les vacances de Noël et du Nouvel An deviennent un facteur d’augmentation exponentielle du nombre d'infections, d'urgences et d'hospitalisations. Nous risquons de mettre en danger nos proches, l'économie et le système de santé ».

Equilibre fragile

«Bien que l'hôpital de Cerdagne soit prêt à recevoir et à soigner les patients COVID -et non COVID- dans les services d'urgence et d’hospitalisation, il est vrai que nous nous trouvons dans une situation d'équilibre fragile et cela signifie qu’il faut se rendre à l’hôpital seulement quand c'est vraiment nécessaire », ajoute le Docteur Conill.

L'hôpital de la Cerdagne maintient l'interdiction des visites et des accompagnateurs, sauf pour les cas de mineurs et de personnes vulnérables. Il rappelle, également, qu'en raison des mesures de prévention des infections, certaines procédures nécessitent plus de temps que d'habitude, par exemple au service des urgences.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société frontaliers international espagne