L'aéroport de Perpignan évacué pour un fromage et des batteries, des démineurs font exploser le bagage d'un voyageur

L'aéroport de Perpignan a rouvert mardi à la mi-journée après une évacuation complète dans la matinée. Lors du passage d'une valise au rayon X, des agents de sécurité ont suspecté la présence d'explosifs, selon la police des Pyrénées-Orientales. Des démineurs arrivés de Montpellier ont fait exploser le bagage contenant du fromage et des batteries.

Ce mardi 27 février 2024 à l'aéroport de Perpignan, une valise a soulevé des inquiétudes. Son passage au rayon X a laisser entrevoir une possible présence d'explosifs dans le bagage à main. Aussitôt l'aéroport a été évacué. Les forces de l'ordre se sont rendues sur place.

Évacuation

Aux alentours de 9 heures ce mardi 27 février 2024 à l'aéroport de Perpignan, des explosifs ont été détectés au rayon X "dans le bagage cabine d'un des voyageurs", détaille Denis Leluc, le directeur de l'aéroport.

Immédiatement, toute l'aérogare a été évacuée. Tous les passagers et le personnel de l'aéroport présents sur place ont été dirigés vers un hangar en attendant la levée de doute par les démineurs. Une collation leur a été donnée.

Vol vers Agadir

Un avion en provenance d'Agadir a atterri juste après l'évacuation. Il a stationné en bout de piste avec ses passagers à son bord.

Les passagers ont dû patienter pendant l'intervention des démineurs. L'avion pourra ensuite embarquer les voyageurs suivants et de repartir pour Agadir.

Déminage

Un peu après 12h, des démineurs arrivés de Montpellier ont commencé leur intervention. À 12h20, ils faisaient exploser le bagage. Notre équipe de journaliste sur place a entendu la détonation. L'information a été confirmée par la police sur place.

À 12h40, l'accès à l'aéroport a rouvert. "C'est un moindre mal", conclut le directeur de l'aéroport de Perpignan qui n'avait pas eu à faire face à une évacuation "depuis deux ou trois ans".

Fromage et batteries

Selon les déclarations du propriétaire de la valise, celle-ci contenait "des effets personnels, du matériel et des batteries multi-média et un fromage", détaille le chargé de communication du procureur de la République de Perpignan.

L'homme, major de la marine italienne, était resté "volontairement à disposition des forces de l'ordre", le temps de l'intervention de déminage.