Dix chevaux et un âne laissés sans soin depuis des années dans les Pyrénées-Orientales

Cette jument a été retrouvée la pâte cassée et le sabot retourné à Pollestres dans les Pyrénées-Orientales - Mai 2018 / © EDAL
Cette jument a été retrouvée la pâte cassée et le sabot retourné à Pollestres dans les Pyrénées-Orientales - Mai 2018 / © EDAL

Un troupeau de chevaux et un âne ont été retrouvés en piteux état sur un terrain à Pollestres dans les Pyrénées-Orientales. Laissés sans soin depuis plusieurs années par leur propriétaire, ils ont été récupérés grâce au sauvetage de deux associations.

Par Eline Erzilbengoa

"On a l'habitude de la maltraitance, mais là, difficile de ne pas avoir les larmes aux yeux", raconte Marion, membre de l'association EDAL.

Sur un terrain, situé à Pollestres près de Perpignan, une dizaine de chevaux, dont plusieurs juments enceintes et des poulains, sont découverts dans un état déplorable, blessés et squelettiques. D'après l'association, les animaux ont été laissés sans nourriture et sans soins durant plusieurs années.

"C'était vraiment un choc, il y avait des cadavres et des os partout sur le sol", décrit Manon.


Il y a quelques mois, l'ASEMA (Association Service Enquêtes Maltraitance Animale) donne l'alerte, évoquant plusieurs cas de maltraitance sur les chevaux. Une plainte est déposée, mais l'expertise vétérinaire n'est pas concluante.

Parmi les chevaux, une jument, avec une pâte cassée et le sabot retourné, attire l'attention. Le propriétaire accepte de la céder ainsi qu'une pouliche, un étalon et un âne.


L'association EDAL, située à Aimargues dans le Gard, intervient alors pour récupérer les quatre animaux, mais constate avec stupeur que sept autres sont dans le même état. "C'était un véritable calvaire, tous sont en carence et souffrent de malnutrition", atteste Marion.


Après avoir saisi le procureur, l'association réussit à récupérer l'ensemble des animaux afin des les soigner. "On pense que l'on va y arriver, mais c'est vrai que nous aurions besoin d'un peu d'aide, d'habitude nous sauvons un cheval par mois, là il y a 11 animaux", confie Marion.


Une cagnotte en ligne est disponible afin de financer la nourriture et les frais vétérinaires. L'association EDAL donne régulièrement des nouvelles des rescapés sur sa page Facebook. 


Des poursuites judiciaires ont été lancées contre l'ancien propriétaire. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus