Drogue : ses valises étaient bourrées de haschich, les policiers catalans lui offrent un voyage en prison

Des policiers en civil ont surpris des trafiquants en pleine transaction samedi 10 juin 2023 à Sant Adrià de Besòs, au nord de Barcelone. Ils ont mis la main sur 92 kilos de résine de cannabis, transportés dans deux valises. Un homme âgé de 26 ans a été interpellé, deux autres suspects ont réussi à prendre la fuite.

Pas besoin parfois de patientes enquêtes ou de longues heures de surveillance pour réaliser une belle prise. Samedi 10 juin 2023, une patrouille d'agents en civil a surpris presque par hasard trois trafiquants en pleine transaction dans le quartier de La Mina à Sant Adrià de Besòs, une ville de 37 000 habitants située en périphérie nord de Barcelone.

Les policiers, venus de Barcelone, du commissariat de Sant Martí, étaient en fait à la recherche d'un téléphone mobile volé, comme le détaille notamment La Vanguardia. Mais arrivés sur place, ils remarquent l'attitude suspecte d'un homme discutant avec deux autres individus, chacun avec une valise à la main.

Les deux hommes avec les valises se dirigent alors vers un parking. Les agents s'identifient et réussissent à appréhender l'un d'eux, âgé de 26 ans. Mais l'autre réussit à prendre la fuite en abandonnant son bagage. Et pour cause ! A l'intérieur des deux valises, les policiers retrouveront plus de 92 kilos de haschich !

La drogue était soigneusement emballée, conditionnée dans 178 paquets. Les enquêteurs du commissariat de Badalone ont repris l'enquête et cherchent maintenant à identifier les deux autres trafiquants présumés.

Le quartier sensible de La Mina à Sant Adrià de Besòs est considéré par la police autonome catalane comme l'un des points importants du trafic de drogue dans la banlieue de Barcelone..

Ce n'est pas la première fois que les Mossos d''Esquadra ont du flair cette année. En mai dernier, ils avaient déjà mis la main sur une tonne de haschich dans une fourgonnette, à La Palma de Cervelló, à l'ouest de Barcelone cette fois. Les trafiquants avaient été repérés grâce un simple contrôle routier sur l'autoroute A-2.