Espagne : réouverture des frontières le 21 juin, les règles qu’il faudra respecter

Après plusieurs annonces contradictoires, le gouvernement espagnol met fin à la cacophonie et programme la réouverture de ses frontières au 21 juin. Quelles seront les règles à respecter ? Un label sanitaire national est mis en place pour rassurer les vacanciers.
 

© photo Sergio Puertas

Par la route, par la mer ou par les airs

La relance du secteur tourisme vise à améliorer l’emploi et à réduire la précarité de l’emploi.

C’est ce qu’a déclaré, lors d’une conférence de presse dimanche midi, Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol et qui vient ponctuer ce qui devrait être la dernière étape du déconfinement ibérique. Après une série d’annonces en mode cacophonie, Sánchez fait un dernier revirement et planifie la réouverture des frontières, fermées depuis la mi-mars, dès le 21 juin aux 26 pays de l’espace Schengen à l’exception du Portugal qui préfère attendre le 1er juillet.

Les touristes européens dont les français, pourront ainsi traverser les Pyrénées par voies terrestres, maritimes et aériennes sans être soumis à la quatorzaine imposée jusque-là. Pour l’heure, 15 aéroports sont ouverts aux vols internationaux. C’est le cas, par exemple de Barcelone, Madrid, Valence, les Iles Baléares ou encore les Canaries. Le 21 juin, tous les aéroports auront l’autorisation de fonctionner normalement. A l’arrivée, une prise de température pourrait être effectuée. Les autorités locales pourront également demander aux voyageurs d’indiquer l’adresse où ils comptent séjourner.

Barcelone - L'aéroport devrait bientôt retrouver ses voyageurs
Barcelone - L'aéroport devrait bientôt retrouver ses voyageurs © FTV

 

Du côté des trains, il n’est pas encore possible d’acheter des billets de TGV vers Barcelone. Les sites de la SNCF et de la Renfe, société exploitante des chemins de fer en Espagne, n’ont ouvert à la réservation que des trajets à partir du 1er juillet. Une date qui pourrait être prochainement ramenée au 21 juin. Mais, dans les trains comme partout sur la péninsule, il y aura des règles à respecter.

 

La nouvelle normalité vs la vie d’avant

Dès le 21 juin prochain, l’Etat espagnol passera de l’état d’alerte sanitaire à ce qui a été qualifié de « nouvelle normalité ». Une normalité qui ne signifie pas un retour à "la vie d'avant " même si la quasi-totalité des activités devraient reprendre normalement. Pedro Sánchez définit ce royal décret-loi comme une formule permettant de « garantir en une seule norme les mesures sanitaires qui devront continuer à être appliquées jusqu’à l’arrivée d’un vaccin ou d’un traitement efficace » contre le coronavirus. Dévoilée par le Ministre de la Santé espagnol Salvador Illa, cette série de mesures de prévention et d’hygiène prévoit notamment la libre circulation des personnes dans l’ensemble du territoire.

Le port du masque sera également obligatoire lorsque la distance des 1m50 ne pourra pas être respectée.  

Une distance revue à la baisse puisque jusqu’alors il fallait respecter 2m entre les personnes.

 

Le masque ou l’amende ?

A partir du 21 juin, les masques seront obligatoires pour toutes les personnes de plus de 6 ans dans la rue et les espaces publics clos ainsi que les transports en commun tels que le bus, le métro, l’avion et le bateau. Ces deux derniers opérateurs de transports sont également tenus « de pré-assigner des sièges aux passagers et de conserver les registres pour un minimum de 4 semaines afin de garantir la traçabilité en cas de détection d’un cas positif de covid ».

Le masque sera aussi de rigueur dans les espaces extérieurs à chaque fois que la distanciation physique de 1,5m de peut être tenue. Les transgresseurs éventuels se verront contraints de s’acquitter d’une amende de 100 €.

En Espagne, la distanciation sociale sera ramenée à 1m50 dès le 21 juin prochain au lieu des 2m actuellement. Une amélioration pour les professionnels de la restauration et de l'hôtellerie.
En Espagne, la distanciation sociale sera ramenée à 1m50 dès le 21 juin prochain au lieu des 2m actuellement. Une amélioration pour les professionnels de la restauration et de l'hôtellerie. © JORGE GUERRERO / AFP

 

Hôtels, bars, restaurants c’est 1m50

La nouvelle règle des 1m50 s’applique également aux hôtels, bars ou restaurants qui devront continuer à respecter les gestes barrières et des mesures d’hygiène importantes. Un espacement qui oblige les professionnels à instaurer plusieurs services afin de mieux gérer l’afflux de clientèle. Un assouplissement des règles, avec une distanciation qui passe de 2m à 1m50, plutôt bien accueilli par le secteur lui permettant ainsi d’augmenter sa capacité d’accueil.

 

Vamos a la playa ?

Des contraventions qui pourraient grimper jusqu’à 200 € prévient la Mairie de Barcelone qui n’hésitera pas à verbaliser les baigneurs cet été.

A la plage comme dans la rue, au restaurant ou le métro les règles de distanciation sont de rigueur. A Barcelone, la mairie a prévenu, les contrevenants s'exposent à une amende de 100 à 200€.
A la plage comme dans la rue, au restaurant ou le métro les règles de distanciation sont de rigueur. A Barcelone, la mairie a prévenu, les contrevenants s'exposent à une amende de 100 à 200€. © France 3 Occitanie

 

Les agents seront présents en première ligne, et s’il le faut nous sanctionneront, commentait dimanche au micro de la radio catalane RAC1 l’adjoint à la Transition écologique de Barcelone, Eloi Badia.

Avec une affluence exceptionnelle de 80%, 4 plages du littoral barcelonais sont désormais interdites d’accès. Badia a également dévoilé le dispositif d’accès aux plages qui sera prochainement instauré avec 50 points d’accès par lesquels devront obligatoirement entrer les baigneurs. « Toutes les plages seront accessibles par des portes. Si tout le monde se répartit correctement, nous avons calculé que les plages de Barcelone peuvent accueillir 38 000 personnes. » Un ratio plages/baigneurs qui indique le casse-tête que sera cet été 2020.

 

Respire !

Les plages au cœur du parc naturel des Aiguamolls de l’Empordà, un centre historique médiéval et la marina résidentielle de canaux navigables sont les principaux attraits de la commune de Castelló d’Empúries sur la Costa Brava près de Roses. Des points forts qui seront mis en avant pour promouvoir « un environnement sûr et durable où l’on peut respirer tranquillement ». C’est le concept de Respira, une campagne touristique post-covid-19 présentée par le conseil municipal de Castelló la semaine dernière et qui, selon eux, est « basée sur l’émotion et les sentiments plutôt que sur la description du territoire ».

Selon la mairie de la commune, il a été conçu pour atteindre l’ensemble de la Catalogne, le reste de l’Espagne et avoir un impact sur les marchés français, hollandais, allemand et belge. Cette action promotionnelle est soutenue par un site internet, respirans.com, qui sera lancé dans les prochains jours.

Respire! La nature est au cœur de la nouvelle campagne de publicité de Castelló d'Empúries sur la Costa Brava.
Respire! La nature est au cœur de la nouvelle campagne de publicité de Castelló d'Empúries sur la Costa Brava. © Mairie de Castelló d'Empúries/FTV

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion tourisme économie sorties et loisirs loisirs carnets de voyages espagne international catalogne pays catalan nature parcs et régions naturelles culture catalane culture culture régionale crise économique vacances sécurité écologie environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter