Faux refuge, vrai escroc : il volait des animaux de compagnie et les restituait à leurs propriétaires contre 100 euros

Un homme d'une vingtaine d'années, déjà connu pour escroquerie, avait récupéré des animaux de compagnie - que leurs propriétaires croyaient avoir perdus - dans un faux refuge à Saint-Nazaire, près de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales.

Fausse fourrière et vrai escroc. Une opération de police a été menée dans un faux refuge à Saint-Nazaire, dans les Pyrénées-Orientales. 11 chiens et neuf chiots ont été récupérés et confiés à plusieurs vrais refuges du département. "Ils étaient nourris. Seuls les chiots étaient malades. Ils seront examinés par un vétérinaire ", précise une bénévole de l'APAC 66  joint au téléphone de France 3 Occitanie.

Il y a un mois l'Association de protection animale catalane est contactée par un habitant d'Argelès qui raconte que son chat ayant disparu, il avait pu le récupérer auprès d'un refuge animalier à Saint-Nazaire, moyennant le paiement d'une centaine d'euros.

Dimanche dernier, la scène se répète. Cette fois, c'est un chien qui est perdu lors d'une promenade. Sa propriétaire diffuse alors la photo sur les réseaux sociaux. L’animal est miraculeusement retrouvé par le responsable du "refuge" qui veut bien le restituer en payant.

Arnaque

Les signalements s'enchaînent auprès des associations de protection animale qui flairent l'arnaque. "Selon les récits recueillis par les associations, il serait allé jusqu'à se faire passer pour un membre 
des forces de l'ordre pour prendre les animaux chez les gens prétextant des visites sanitaires". Des animaux ensuite rendus à leurs propriétaires contre de faux documents rapportent les associations sur leur page Facebook. 

Faux propriétaire, vrai voleur

L'APAC rapporte ces signalements auprès des services de l'Etat. Une inspection est diligentée sur place. Ils constatent que les chiens sont hébergés dans des conditions inadaptées dans des cages pleines d'excréments sur la terre battue. 

Ils mettent en demeure le propriétaire des lieux de se mettre aux normes. Deux semaines plus tard, il s'est volatilisé. L'enquête des gendarmes révèle qu'il est connu pour plusieurs escroqueries.

Une enquête a été ouverte pour abus de confiance, escroqueries et exercice illégal de l'activité de fourrière animale. Elle est menée par la gendarmerie sous l'égide du parquet de Perpignan.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité