INSOLITE. L'incroyable passion d'un joueur de rugby de Perpignan pour le "Corb", ce poisson méconnu de Méditerranée

Il joue au rugby et il est aussi docteur en Geo Sciences Marine depuis peu. Alan Brazo, le joueur de l'Usap, vient de finir sa thèse universitaire dédiée au Corb. Un poisson assez méconnu du public mais protégé par un moratoire depuis 2013.

Le ballon ovale n’est pas la seule passion d’Alan Brazo. Inscrit en Sciences Marines à l’Universite de Perpignan, le joueur de l’Usap vient de finir sa thèse basée sur le Corb. Un poisson méditerranéen présent dans la réserve de Banyuls et protégé depuis 2013. 

"C’est un moratoire qui était expérimental à l'époque et qui avait pour but de mettre sous cloche les dernières populations de corb mais surtout d'accroître les connaissances sur cette espèce qui est très peu connue du monde scientifique. C'est vraiment dans ce cadre-là qu'est né mon projet de thèse, avec une réelle nécessité de faire des recherches et d'étudier un peu plus cette espèce", confie le joueur de l'Usap. 

 

Pendant 7 ans, Alan Brazo a plongé à plusieurs reprises pour percer les mystères du Corb. Il est réputé pour sa chair mais trop péché ces 30 dernières années. Son inscription sur la liste des espèces vulnérables a néanmoins permis à l’animal de s’épanouir, notamment entre Banyuls et Cerbere.

"Dans les années 2000, il y avait à peine une centaine d'individus qui était comptabilisée, aujourd'hui, nous sommes à plus de 400. Cela prend du temps, mais lorsque l'on fait un peu attention, que l'on protège, cela marche. C'est une espèce assez sédentaire, donc une zone de protection comme la réserve inclut tous les domaines vitaux du corb et cela permet qu'il soit protégé intégralement pendant tout son cycle de vie", explique le désormais spécialiste.

Données scientifiques

Comprendre les déplacements de l’animal et confirmer sa reproduction sur les côtes catalanes, toute une série de données obtenues avec l’aide des responsables de la réserve et partagées entre scientifiques. 

"Cette thèse a servi à mieux connaître l'espèce qui était très méconnue dans son cycle de vie de base. Là, nous avons vraiment des connaissances sur ces déplacements, des informations importantes pour mieux la préserver et adapter les mesures de gestion", confirme Virginie Hartmann, responsable scientifique à la réserve de Cerbère-Banyuls.

Des mesures de gestion et protection qui dépendent surtout du renouvellement du moratoire sur le Corb prévu en fin d’année 2023. Avec aussi un autre projet en cours : l’extension du périmètre de la réserve de Cerbere-Banyuls.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité