Météo : les prévisions ancestrales d'un jardinier de Céret perturbées par le réchauffement climatique

Ça fait 30 ans qu'il prévoit les tendances de la météo en observant la lune. A Céret, l'agriculteur Alain Mas utilise la méthode des anciens pour cultiver son jardin. Mais ses calendes publiées par le journal local sont de plus en plus contredites par les changements climatiques.

A Céret, Alain Mas (à droite), ne sait plus à quelle lune se vouer pour prévoir le temps.
A Céret, Alain Mas (à droite), ne sait plus à quelle lune se vouer pour prévoir le temps. © F3 Pays catalan

Depuis 30 ans, Alain Mas prédit la météo de l'année grâce à ses calendes. Tout est une question d'observation du ciel à un moment précis de l'année. Et cet agriculteur retraité fait profiter tout le voisinage de ses prévisions annuelles grâce au Courrier de Céret qui les publie. Mais depuis quelques années, le météorologue amateur a bien du mal à établir des prévisions fiables car tous ses repères basés sur la méthode des anciens sont chamboulés par le réchauffement climatique.

Une météo imprévisible

"Ça fait deux lunes qu'il devrait pleuvoir et il ne pleut pas. On sait pas où on va, il n'y a rien de sûr!". Dans son potager, Alain Mas est contrarié. Les prévisions qu'il a faites pour la tendance météo de l'année ne se vérifient pas. Ça fait quelques années déjà que son observation fine de la lune et de la météo au quotidien ne sont plus fiables. Pourtant pendant près de 40 ans, l'agriculteur de Céret a pu s'appuyer sur cette méthode pour cultiver son potager et ses arbres fruitiers.

On a gagné 4 ou 5 degrés et il y a des insectes qui sont morts et d'autres qui ont retrouvé la forme. Tout est changé et même les arbres. Certains sont morts et il faut tous les traiter, même ceux qu'on ne traitait pas avant!

Alain Mas, météorologue amateur à Céret

Un petit carnet pour tout noter

Alain Mas utilise pourtant une méthode qui avait fait ses preuves pour nos ancêtres : les calendes, inventées par les romains pour désigner le premier jour de la nouvelle lune quand le calendrier suivait un cycle lunaire. Ce sont des prévisions météorologiques fondées sur l'observation de la lune, du ciel et des phénomènes climatiques locaux. 
Normalement, les calendes se calculent en fin d'année. Alain Mas observe le ciel du 13 déc au 6 janvier et note tout. En 25 jours, il obtient la tendance de l'année à venir. 

Les calendes d'Alain Mas sont publiées depuis 10 ans dans "Le courrier de Céret"
Les calendes d'Alain Mas sont publiées depuis 10 ans dans "Le courrier de Céret" © F3 Pays catalan

"Il faut très bien noter, matin, midi et soir. On note le temps qu'il fait, le vent, les épisodes de gel, la température et on regroupe tout" explique Alain Mas qui a lui-même été initié à cette "météo des agriculteurs" par un ancien.

Mais aujourd'hui les calendes y perdent leur latin. Ses petits carnets précieux où lunes vieilles et nouvelles sont notées comme chaque détail du temps au quotidien ne parviennent plus à donner à Alain Mas une idée juste de la météo. Le jardinier de Céret ne peut plus se fier à sa boussole climatique lunaire mais il continue à cultiver son potager sans produits chimiques. Il scrute plus que jamais le ciel et s'adapte en fonction du temps.

Le reportage à Céret de Céline Llambrich et Alain Sabatier pour France 3 Pays catalan.

 

 


 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo prévisions météo insolite tradition culture réchauffement climatique environnement