• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Meurtre d'Erika à Perpignan : 30 ans de réclusion criminelle pour Kader Djidel

© DR
© DR

La Cour d’Assises des Pyrénées-Orientales a reconnu Kader Djidel coupable de l'assassinat de son ex-petite amie Erika en août 2015, à Perpignan. Il est condamné à 30 ans de prison, comme l'a requis l'avocat général. 
 

Par Joane Mériot

Kader Djidel a été reconnu coupable de l'assassinat d'Erika Troadec-Elfaguir, en août 2015, à Perpignan. Le verdict de la Cour d’Assises des Pyrénées-Orientales a repris les réquisitions de l'avocat général, ce vendredi au bout du quatrième jour de procès. Il a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle. 

"L'acte de Kader Djidel est ignoble. Je vous demande de le déclarer coupable et de le condamner à une peine de 30 ans de réclusion criminelle" avait déclaré Madame Elodie Torres, avocate générale.

La préméditation a été retenue par la Cour, qui a décidé également de ne pas retenir l'altération du jugement de l'accusé au moment des faits. 

Son crime avait émus la région perpignanaise par sa violence particuliè. La victime, Erika, l'ex-petite amie de Kader, avait été retrouvée dans le parc Maillol criblée de coups de couteau. L’autopsie avait révélé 35 blessures, 8 à la tête et 17 au cou. Au cœur de l’affaire ; une histoire d'amour qui aura duré deux ans, entre la victime âgée de 17 ans au moment des faits, et Kader, 18 ans.

L'avocat général a retenu l'extrême gravité des actes, mais s'est adressé aux jurés en évoquant les troubles psychiatriques de Kader Djidel, à savoir sa rage narcissique et son extrême dangerosité psychiatrique. Ce diagnostoc psychiatrique a été évoqué par les experts en début de procès. 
 

A lire aussi

Montpellier : l'actrice de “Mektoub My Love”, Ophélie Bau, nommée pour les Césars

Les + Lus

Les + Partagés